Pages

31.3.13

Ou comment j'ai décidé de devenir un tableau, mais en optant pour le choix le plus simple.


Bonjour gens.

Récemment, on m'a dit que j'avais eu mon mémoire, fini mes cours, et qu'une longue période de stage s'étendait devant moi. Depuis deux semaines, j'apprends donc avec stupeur mais sans tremblements à vivre sur un 35h hebdomadaire, et à ne plus enchaîner fac et boulot pour cumuler à 50h. C'est étrange, mais je devrais pouvoir m'en sortir. Depuis deux semaines, j'apprends aussi à nouveau ce que veut dire avoir du temps pour soi, sortir et rencontrer de fort sympathiques personnes, et traîner dans les bars sans avoir à vérifier l'heure. Et, depuis deux semaines, j'ai à nouveau le temps d'écrire. Et de lire. Et c'est beau. Donc oui, gens, tu l'auras compris, je reviens traîner dans cet espace du net, à ton grand désespoir.

Avouons-le de suite, je ne sais pas quel pourra bien être mon rythme de publication. Je ne sais pas non plus si j'arriverais à écrire des posts sans vouloir mettre absolument page de garde, remerciements et sommaire. C'est que j'imagine très bien une revue dans ce style. ^^

En tout les cas, maintenant que j'ai de nouveau un peu de temps, il m'arrive à nouveau, miracle, de tripatouiller les pinceaux que j'ai dans ma salle de bain. Comble de la joie (oui, il m'en faut peu), j'ai été invité il y a peu à une soirée costumée par une amie que j'aime beaucoup. Le thème était en T, et je n'ai malheureusement eu que trop tard l'idée de Tank Girl. Une occasion de moins pour moi de traîner en soutien-gorge missile, le monde est triste. Du coup, j'y suis allée en tableau, et plus précisément, en tableau de Roy Lichtenstein. Au final, ça donnait quelque chose comme ça, sans les vêtements que je t'épargne parce que j'ai eu tout sauf le temps de préparer quelque chose de chouette :


Et avec un modèle tout de même, parc'que c'est plus simple pour voir de quoi je parle :
Non, je n'ai pas investi dans la perruque blonde, sorry

Pour faire pareil, le plus important est d'avoir du bordel sur ton espace de travail, beaucoup de bordel. C'est simple, va te falloir fond de teint (ou fard blanc sur toute la face si tu préfères te la jouer 100% raccord), crayon noir, eyeliner, crayon rouge, bleu, blanc, fards et rouges à lèvres correspondants, coton tige et coton tout court pour ôter tout les traits trop maladroits ou pas au bon endroit que t'auras eu le malheur de tracer. Pis de la poudre, plein plein de poudre, pour fixer tout ça et éviter que les points que t'as passé une demi-heure à dessiner soient partis en 20 minutes. Bref, si ta salle de bain ressemble à ça, t'es sur la bonne voie :

Non, le baume du tigre, tu t'en sers pas pour te maquiller.
En fait, c't'assez simple. Une fois 30 couches de fond de teint mises pour ne plus ressembler vraiment à quelqu'un qui aurait un vrai visage avec des couleurs, tu dégaines le kohl, et tu t'acharnes sur tes sourcils avec. Le but, c'est de n'plus voir ni peau, ni réalisme. Cela fait, tu dessines comme quand tu étais petite mais avec du liner, en reliant ceux-ci à ton nez, et en traçant tout les contours que tu peux retrouver : narine, lèvres, arc de cupidon, pour te retrouver avec un étrange canevas sur le visage. Et de préférence, à ce moment-là, tu prends une photo floue, sinon c'pas drôle.


Bref, le fond est posé, même qu'entre temps t'as ajouté aussi du liner sur tes yeux pasque ça n'paraissait pas vraiment complet sinon. C'parti pour le remplissage de couleurs. Déjà, tu traces une larme au crayon bleu. Tu ajoutes du jumbo blanc de nyx par dessus, pour un côté plus dessiné, pis tu trouves ça affreux et pas bien défini. Alors tu reprends ton pinceau fin, et tu mets plein de marshmallow puffs de fyrinnae, un pigment blanc bien opaque. Du coup, tu repasses aussi sur le bleu avec cette fois blueberry de TBN, que tu peux plus voir ici. Pareil pour les lèvres: de la base en crayon blanc et rouge, pis le même fard blanc par-dessus, et un mélange de rouges à lèvres semi-mats pour pouvoir boire sans que tout parte. Une fois ça fait, tu peux commencer tes points de trame. Tu ne te fatigues pas, tu prends simplement un gros crayon rouge, type jumbo de nyx là encore, et tu enchaînes.

Tu as le droit d'avoir l'air plus heureuse sur les photos, mais ça, c'est comme tu le sens.
Bref, ne te reste plus qu'à finir tes points, en n'hésitant  pas à bien appuyer ton crayon, sinon tu te retrouves comme moi avec des espaces à moitié remplis. Tu couvres le tout avec là encore pas mal de poudre, ici fluff de Fyrinnae, et tu sors, en traçant. 

Et voilà, à présent, toi aussi tu peux vivre une fantastique soirée, où l'on te demandera si tu as la rubéole et si c'est contagieux !Et si tu veux, tu peux même décliner la même thématique sur tes ongles, avec du jaune néon de China Glaze, un rouge crème en stamping, et autocollant wow!! de l'ancienne édition limitée whoom boooom ! d'essence.



Rendez-vous sur Hellocoton !