Pages

21.11.13

Traité d'achat chez Lush, ou mes tests résumés en deux articles


Peuple d'internet, bonjour. Après une longue absence dû à un envahisseur migraineux que je dompte de mieux en mieux à coup de cachets, me revoici !


Ça faisait déjà quelques temps, depuis le début du blog à vrai dire, que j'avais envie de te parler de LUSH. Seulement voilà, ma grande période d'achat étant passée vu le stock que j'ai, je n'arrivais pas à me mettre à la rédaction. Faut dire que je fonctionne souvent au feeling pour l'écriture. Autant avouer que je ne savais absolument pas par quoi commencer.
Puis est venue Hizu, qui a publié un article très complet sur ses lusheries. Elle a, à mon sens, trouvé la forme la plus complète pour tout aborder. Eclairée par ce procédé, j'ai décidé d'enfin te parler un peu plus de tout les produits Lush qui ont défilé dans mes armoires au cours de ces trois dernières années. Vu le nombre, on en a déjà pour un petit moment.

On va donc séparer ça simplement, avec les mêmes catégories que tu peux trouver sur le site. De même, disons que quand j'utiliserais cette couleur pour le nom du produit, ce sera pour ceux venant lors d'événements spéciaux (nowel, halloween...), celle-ci sera celle de base, celle-ci, pour les rétros trouvables sur le site uk, et celle-ci pour les produits discontinués depuis.


CHEVEUX   

Les Après-Shampoings
Vive la Révolution, le moins hydratant des 3 après-shampoings en bouteille. A par contre une odeur de dingue qui te reste 3 jours sur les cheveux, type milk-shake à la vanille, fraise, et avec une pointe d'orange.
Véganèse, moyennement hydratant, mais rend les cheveux joliment brillant avec tout le citron qu'il contient.
Rafistoleur, le plus hydratant des trois et mon petit préféré sur le marché. Une odeur douçâtre à mi-chemin entre le yaourt, le melon et la violette, mais une efficacité vraiment bonne, et un sacré pouvoir réparateur.
Jungle, après-shampoing solide de la marque, qui chez moi a plus tendance à me faire regraisser un peu trop vite les veuchs puisqu'il est facilement très nourrissant si on ne le dose pas bien.

Les Shampoings liquides
Les Fleurs du Mâle, ou celui avec lequel je ne peux pas être objective. Parce que j'adore la violette et que pour moi, il sent donc divinement bon. Au départ fait pour les blondes avec son pigment violet pour empêcher les cheveux de jaunir, il se débrouille bien, sans plus, à côté de ça.
I love Juicy, shampoing pour cheveux gras. A n'utiliser donc que quand réellement dans ce cas. Parce qu'avec des pointes sèches à côté, c'est pas la joie.
Mousse Brune, mon shampoing routinier. Lave bien, rend les cheveux forts et brillants, une valeur sûre pour moi.

Les Shampoings en pot
Big, une tuerie. Une fois passée la consistance rigolote pleine de gros sel et appliqué, il fait des cheveux de dingue. Celui qui les nettoie le plus de tous d'ailleurs, en les faisant vraiment crisser, et qui les laisse parfaits, volumineux et ultra brillants. A n'utiliser qu'en alternance par contre, effet décapant à prévoir sinon. Le seul shampoing qui me fasse regretter mes cheveux colorés, parce qu'autant te dire qu'entre le sel et le citron qu'il contient, je n'ose plus vraiment finir mon pot.
La Grande Boucle, très sympa, malgré l'utilisation obligatoire d'un bon après-shampoing après pour faire partir les bouts de noix de coco qu'il contient. A côté de ça, il nettoie bien, et définit surtout de très jolies boucles, pour peu qu'on ai tendance à onduler capillairement.

Les Shampoings solides
Présentés en galets et étant à peu près l'équivalent en utilisations de 3 bouteilles de shampoing liquide, ils se font simplement mousser sur les cheveux mouillés. Du coup, faut admettre que c'est étonnant de simplicité et bien plus pratique à transporter.
Oceanik, équivalent en moins poussé de Big, lui aussi rempli de citron et de sel. Du coup, même résultat en moins spectaculaire.
Pousse plus vite, mon shampoing solide assigné à résidence. Il nettoie bien, et fait des cheveux volumineux, doux et brillants.
Capi'vert, initialement pour les cuirs chevelus sensibles. Pas d'effet spécial pour ma part ni de coup de cœur en l'utilisant. Un shampoing de base en fait.
Jonnie Juniper, shampoing pour cheveux gras. Qui sur moi, n'a pour seul effet que de les faire graisser encore plus vite. Je l'ai donc donné très vite à une amie qui elle, semble en être contente.

Les Soins Capillaires
Surtout, à poser avant le shampoing sur cheveux secs et non après.
H'Suan Wen Hua, Le soin magique par excellence. Il a une odeur très spéciale, entre le vinaigre, l’œuf et l'avocat qui le composent, et qui me fait personnellement penser à la paille et aux lapins. Mais surtout, il a un effet de dingue niveau réparation. En le laissant bien poser avant le shampoing (deux heures minimum pour moi), on ressort avec des veuchs visiblement réparés, ultra doux et brillants.
Jasmine Hair'oïne, sensé apaiser les frisottis, je n'ai pour ma part pas constaté d'effet miracle. Il rend par contre les cheveux joliment brillants en pause longue, grâce au henné qu'il contient.



VISAGE

Les Nettoyants
Ange à Fleur de Peau, à la lavande et légèrement exfoliant avec ses bouts d'amandes moulues, c'est un nettoyant de base pour les peaux mixtes.
Aqua Marina, spécial peau sensible, il est conçu pour être réparateur et apaisant, grâce à son mix rose/calamine. Un nettoyant tout doux, dont certaines n'aiment par contre pas l'odeur de mer dû aux algues présentes dans la compo. A priori, ce serait par contre extrêmement atténué en les enlevant, tout en ne retirant pas grand chose au produit.
Herbalisme, le nettoyant spécial pour peau grasse, il nettoie donc bien en profondeur. Cependant, je ne suis pas convaincue que son effet exfoliant soit bon sur le long terme si utilisé tout les jours.
L'Or Noir, très chouette pour jouer au mineur perdu lors de la pause, avec le rhassoul et la poudre de charbon qu'il contient. Dans la théorie, c'est un nettoyant pour peau grasses à ne pas utiliser journellement. Dans la pratique, je ne l'ai personnellement vraiment pas apprécié, trouvant l'exfoliation trop piquante et la pause légèrement trop chaude pour moi.
Fraîche Farmacy, nettoyant entre autres à la calamine, camomille et huile essentielle d'arbre à thé, conçu pour les peaux vraiment à problèmes, histoire de tout nettoyer en profondeur, d'apaiser et de réparer. Testé en échantillon, le décapage est par contre trop fort pour une peau mixte de base.

Raz-de-Marée, mon exfoliant favori, avec son odeur de cocktail. Faut dire, quelle idée géniale que de mélanger citron vert, pamplemousse, sel et vodka. Du coup, même s'il faut bien penser à mélanger son peau pour ne pas avoir que du sel fin ou du gros sel séparés, il résulte de tout ça un gommage doux et tonifiant, qui rend la peau douce et claire.
La grande Mentheuse, le masque pour celles à qui l'expiration de trois semaines des masques frais fait peur. Menthe et haricot aduki moulus pour un effet frais, gommant, et une peau matifiée avec le kaolin.

Les Démaquillants
Matin&Soir, lait à la texture légère. A mes yeux, pas suffisant pour un démaquillage complet, mais je sais que certaines l'aiment beaucoup.
Ultrasimple, longtemps mon démaquillant préféré avant de passer à l'huile, et toujours parfait pour une rapide retouche au coton-tige sans abîmer tout le maquillage. Sa texture baume le rend extrêmement polyvalent niveau hydratation, et il dure looooongtemps.

Les Masques Frais
Sans conservateurs, et à utiliser en trois semaines, pour se faire une petite cure à coups d'un masque par jour au début, puis en espaçant. Certaines les congèlent par doses uniques pour pouvoir les garder plus longtemps.
Catastrophe Cosmétique, mon masque préféré. Sent délicieusement le yaourt à la myrtille, hydrate et matifie bien tout en laissant la peau apaisée et belle. Celui dont je ferais des stocks et des stocks si sa date de péremption n'était pas si courte.
Cereal Killer, qui sent délicieusement le gâteau à la frangipane. C'est un masque pour peau sèche, extrêmement nourrissant avec son combo banane/beurre d'illipé.
Miel Effronté, le masque exfoliant un brin fourre-tout. A utiliser quand le besoin d'un coup de dynamisant se fait sentir. Il hydrate, exfolie, clarifie le teint, et il sent boooon le miel, le citron et les épices.

Les Hydratants 
Avant toute chose, soyons honnête : je n'ai jamais été convaincue par les crèmes hydratantes visage de Lush, les quelques que j'ai essayé n'ayant réellement convenu à ma peau. Du coup, plutôt que de te faire une revue, je t'inviterais ici à lire ce  graphique, qui vient du site Lush Canada, et qui résume les différents effets et type d'hydratation que les soins visages apportent. Bon, du coup, y'a quelques noms canadiens qui s'y glissent, alors j't'ai ajouté leurs équivalents français en bleu en-dessous, et ai barré les noms des produits qui n'existent actuellement plus.


Les Soins Lèvres
Tous présentés en pots ou en flacon, pas de packaging type tube de disponible pour celles qui n'aiment pas plonger leurs doigts dans les baumes.
Chocolalèvres, pour moi, le baume pour les lèvres le plus nourrissant de la gamme actuelle, avec sa bonne odeur de chocolat.
L'Attrape-bouche, à l'odeur de miel, de chocolat blanc et d'orange douce. Hydrate moyennement.
Rien à cirer, est lui au citron, mandarine et vanille. A mes yeux le moins hydratant des trois aussi.
Ouh la Mentheuse, exfoliant pour les lèvres tout doux, au sucre et à l'huile de jojoba (donc à refaire facilement chez soi), il est plutôt sympa avec son goût d'after eight et son effet froid.
Bubble Gum, exfoliant également, à tester si on aime les odeurs ultra sucrées type fruits rouges chimiques, puisqu'il se rapproche du savon Les Fées Démoniaques et de la gamme de nowel Snow Fairy.

CORPS

Les Crèmes
Caritativement Belle, sent pour moi comme la crème Nivea. En vrai, il paraît que c'est le lys qui prédomine. Niveau hydratation, elle reste moyenne, ni mauvaise, ni spécialement remarquable.
Crème Anglaise, qui a une odeur absolument délicieuse de vanille et bois de santal, avec une touche de banane. Quant à sa texture, elle est joliment onctueuse et pénètre rapidement une fois appliquée, pour une bonne hydratation.
Crème de la Crème, au safran, vanille, myrrhe et orange douce. Plutôt sympathique avec sa texture légère qui pénètre bien tout en restant très nourrissante. Son prix fait peur par contre, et je ne l'aurais certainement pas testé si je ne l'avais pas eu dans une boîte à chapeaux lors d'une forum party.
Karma Crème, comme Caritativement belle, elle est moyennement hydratante. Par contre, son odeur... pour celles qui aiment les fragrances ambrées, elle est absolument parfaite, avec cet espèce de mélange entre le patchouli, l'orange et le pin absolument indescriptible. Et le mieux, c'est qu'elle reste longtemps sur la peau après application.
Dream Cream, la crème à avoir en cas de pépin. Prévue spécialement pour les peaux sensibles et à base notamment de lait d'avoine et eau de rose, elle va en plus de l'hydratation fournir sa dose d'apaisement et de réparation. Très sympa en après-épilation, après-soleil, ou pour soulager les petits bobos.
Divine Vanille, à éviter pour celles qui, comme moi, ne supportent pas l'odeur de Vanille un peu poudrée, un peu caramélisée. A côté de ça, c'est une des rares à être présentée en flacon et non en pot, et son hydratation est convenable.
La Main Verte, qui est elle au départ un produit spécialement pour les mains. A avoir absolument en hiver pour palier aux mains ultra-sèches, elle est extrêmement réparatrice et fait de petits miracles sur les blessures type mini crevasses.

Les Beurres corporels
A utiliser plus sous la douche, sur la peau mouillée après avoir coupé l'eau. Pour ne pas qu'ils meurent en deux utilisations, le plus simple est de les passer sur la peau mouillée juste pour avoir ce qu'il faut de matière, puis de les  poser et de finir le travail d'exfoliation à la main !
SM, à l'odeur de cassis, c'est un beurre corporel à utiliser sur la peau mouillée pour s'exfolier comme on veut. La fragrance reste bien, et voir sa peau et la baignoire se teinter de noir est toujours marrant.
Aqua Mirabilis, sur le même principe exfoliant que SM, ce beurre qui sent bon le biscuit va avoir pour lui de laisser en plus la peau doucement hydratée après la douche. Pour une hydratation plus complète mais toujours avec le côté gommant, on lui préfèrera Copacabana, qui laisse un véritable film nourrissant sur la peau. Et si l'on ne veut que l'hydratation, il y a Iztrogoude.

Les Barres de Massage
A utiliser comme leur nom l'indique après les avoir fait fondre à la chaleur des mains, mais également en hydratant corporel, beurre sous la douche, ou fondant de bain en en coupant un petit morceau à dissoudre dans l'eau !
Thérapie, qui pour moi sent le pims à l'orange. Elle nourrit bien, mais met longtemps à pénétrer. Malgré tout, je continue à l'aimer beaucoup pour l'huile de néroli qu'elle contient, qui permet d'assouplir la peau et de combattre les vergetures.
Tutti Citrussi, au citron. Juste pour avoir une barre de massage au citron. Reste cependant un peu juste dans cette utilisation puisque la peau l'absorbe relativement vite.
Business Time, ou ma senteur préférée, à mi-chemin entre la lavande, la rose et le fenouil, qui contribue à une odeur un peu herbacée, un peu poudrée. Elle est du coup déjà bien sympathique en parfum, et encore plus dans sa fonction première, puisqu'elle reste un petit temps sur la peau avant de pénétrer.
Coeur Tendre, dont la fragrance de miel et de cacao à sec m'enchante juste totalement. Seule barre de massage comestible de la marque, c'est par contre plus la bergamote qui ressort une fois réchauffée. Et elle laisse longtemps son odeur.
After 8:30, disponible dans la section rétros sur le site lush uk, c'est une barre de massage à l'image de business time pour ce qui est de la texture. Et niveau odeur, c'est un délicieux mélange de Chocolat et de menthe qui prédomine.
P'tite Luciole, plus près du parfum que de la barre de massage, c'était un chouette distributeur de paillettes bleues et violettes à l'odeur, délicieuse, de Vive la Révolution.
Magie Noire, ancienne de la gamme, elle avait pour elle une pénétration rapide permettant de l'utiliser facilement en hydratant, mais également une odeur plutôt spéciale de géranium, ylang-ylang et sauge.

Les Soins pour les Pieds
Promenade sur le Boulevard, une bonne odeur de chewing-gum à la menthe, et une crème au final plus hydratante que nourrissante. Son effet rafraichissant est par contre plus qu'agréable après une journée de marche sur des pieds fatigués.
Volcano, à mettre après promenade sur le boulevard pour un effet chaud/froid. Véritable masque pour les pieds, on va le laisser pauser une dizaine de minutes enrubanné de préférence de plastique. Et venir ainsi bien hydrater et exfolier tout ça !
Prends ton pied, exfoliant à base de pierre ponce qui sent bon le citron et la citronnelle. Sympa, mais galère à utiliser, sachant qu'il vaut mieux en prélever des bouts et qu'il s'effrite vite.

Je te propose que nous nous arrêtions ici pour l'instant. A venir encore donc, si tu trouves ça digeste, toute la partie Douche et Bain, avec les gels douches, veloutés et gelées mais aussi les fondants, ballistics et autres pains moussants. Et en attendant, vu que je n'ai pas eu l'occasion de t'en parler à sa sortie, tu peux aussi aller me lire ici, sur le site de Color Mania, où j'ai eu le plaisir d'être interviewé par Marie pour le mois d'octobre (oui, je t'avais dit que ça faisait loin... l'avantage, c'est que du coup, tu vas aussi aller pouvoir lire les mots de ma potesse Zeuh qui sont parus y'a peu ^^) !

Mon stock fin 2011.. je ne te dis pas où on en est maintenant...

Rendez-vous sur Hellocoton !

8.7.13

Test 1001extensions, ou comment j'ai décidé d'ajouter (encore) de la couleur à mes cheveux !


Récemment, Joséfine, du site 1001extensions.com, m'a contactée pour voir si j'avais envie de tester les produits que le site commercialise, à savoir comme son nom peut te l'indiquer à moins de penser vraiment à autre chose, des extensions capillaires. J'ai sur le coup été assez surprise par cette demande. Déjà parce que c'était ma première du genre, et surtout parce qu'elle ne me semblait pas tout à fait pertinente. Faut quand même se rappeler que j'ai de base les cheveux longs et colorés, ce qui n'est habituellement pas un combo gagnant pour des extensions. Sauf que, après réflexion, j'avais bien envie d'essayer tout de même en détournant le produit de son utilisation première, pour ajouter de la couleur à mes veuchs. Après avoir précisé ceci à ma charmante interlocutrice, j'ai donc choisi deux types d'extensions, toutes deux à clips et les plus longues possible, les raides de 56cm en blond platine, et les ondulées, de 50cm cette fois, vu que mes cheveux adorent boucler ou non selon le temps ou la façon que j'ai de les sécher. 
6 jours après ma réponse par mail, j'avais DHL sonnant à ma porte pour me livrer tout ça. Et aujourd'hui, il est donc temps de te dire ce que j'en pense, sachant bien entendu qu'il n'y a pas de raison pour que je ne reste pas totalement objective, croix de bois, croix de fer.

Oui, moi aussi, la différence de taille entre les raides et les ondulés m'a surprise

Une fois les paquets déballés, j'ai pu constater que les extensions étaient bien faites de cheveux non synthétiques, et tombaient du coup très naturellement. Les raides restent de fait assez souples, et peuvent en fait sans problème côtoyer des cheveux légèrement ondulés sans que la différence soit frappante. 
Niveau attaches, le système m'a eu l'air simple à première vue, avec des clips tissés au haut des mèches. Un kit vient d'ailleurs décomposé en une bande à 4 clips de 20 centimètres de largeur, deux à 3 clips de 15 centimètres, deux à 2 clips de 10 centimètres, et deux à 1 clips de 5 centimètres de largeur. Du coup, l'accrochage est plutôt simple, et la marque a d'ailleurs prévu un petit livret d'aide pour l'entretien et l'utilisation, trouvable ici.


Une fois un premier test fait pour vérifier si j'arrivais bien à mettre tout ça dans mes cheveux sans avoir l'air trop ridicule, je suis passée au vif du sujet, la coloration. J'ai donc commandé quelques pots de couleur de la marque La Riche Directions sur Mix match make up, à savoir l'Apple green, le Poppy red, le Neon blue et le Plum, et, armée de ceux-ci, ai commencé mon sombre ouvrage.


Mon lave-linge était recouvert de feuilles d'alu, ma brosse à dent prête à étaler la couleur, les extensions me regardaient d'un air angoissé que je leur rendais bien. Malgré mes craintes, l'application a été plutôt et facile et rapide, en veillant bien à ce qu'aucun cheveu ne soit délaissé. J'ai toutefois dû insister tout particulièrement sur le côté clip, histoire d'être certaine que la couture ne ferait aucune démarcation.


J'ai laissé reposer les mèches soigneusement peintes dans leur emballage d'alu durant quelques heures. Si je pensais les y faire attendre une heure, elles y sont finalement restées cinq, la faute à un dehors et des mojitos accueillants. Bref, j'ai fini par tout laver directement dans la baignoire (et je m'excuse d'ailleurs de la qualité de ces dernières photos, la baignoire s'étant avérée dure à déplacer hors de la salle de bain).

Non, tu n'as pas besoin d'un portable, de boules d'alu ni d'huile démaquillante pour refaire la même chose.

Deux heures plus tard, je me suis rendue compte qu'une fois lavées, mes extensions ondulées ne l'étaient plus vraiment. Oui, je suis un brin lente parfois. Du coup, pour ne pas perdre ce pour quoi je les avais choisies, j'ai sorti le sèche-cheveux, en veillant à ne pas le mettre trop fort, et les ai retravaillé autour d'un manche de brosse en bois ou un flacon en métal selon la largeur des clips. Mon professionnalisme sans faille me perdra. N'empêche que ça a plutôt bien marché, et que j'ai fini par me retrouver avec des mèches toutes joliment colorées Et ondulées, ce qui n'était pas gagné de prime abord.


Au final, j'en suis plutôt contente, de mes mèches colorées. Le résultat est loin du naturel habituel des extensions, mais mis à part leurs teintes ultra voyantes, je ne trouve pas que les attaches se distinguent particulièrement. Niveau masse de cheveux, c'est impressionnant. Si j'en ai déjà beaucoup de base, il doit bien y avoir un tiers qui s'y ajoute avec un paquet. Par contre, petit point noir, au bout d'une heure ou deux de port, je sens tout de même les extensions peser. Même si ce n'est pas non plus ultra désagréable, je ne sais pas ce qu'il en est pour celles ayant le cuir chevelu plus sensible.
Mais bon, il faut l'avouer, j'aime bien cette solution de feignasse pour ajouter du fun et de la couleur à ma coiffure, même si je ne sais pas si je serais allée spontanément vers elle sans cette proposition d'envoi. Maintenant, il va par contre falloir que je me bouge un peu plus et me recolore les veuchs, parce que avec ce stage des derniers mois où je n'ai pas pu rebooster sur mon cher cher vert, la décoloration devient beaucoup trop flagrante. Du coup, je te mets tout de même quelques photos avec les extensions portées, mais garde bien à l'esprit que oui, bientôt, mes cheveux seront à nouveau et plus sombres et plus colorés puisque je me tâte à partir cette fois sur un combo violet/vert, combo qui devrait d'ailleurs s'accorder bien d'avantage avec mes nouvelles extensions !

Ça, c'est le moment où tu espères que tes voisins ne remarquent pas que tu prends des photos depuis 10 minutes à ta fenêtre.

Et ça, c'est le moment où tu laisses l'appareil à ton cher et tendre, et que tu ne remarques qu'après que toutes tes photos de dos sont floues.


Bref, si jamais tu voulais toi aussi te lancer dans l'aventure, le site 1001extensions te propose pour les trois prochains mois 10% de remise avec le code Promoblog0443.

Quant à moi, tu as pu remarquer que j'ai à nouveau dû m'absenter ce dernier mois, fin d'année scolaire oblige. Je vais cependant à nouveau pouvoir poster plus puisque, félicité extrême, ma soutenance de stage s'est bien passée, et que, joie dans ton coeur, orgues céleste etc, j'ai donc eu mon diplôme ! \o/ \o/ \o/


Rendez-vous sur Hellocoton !

1.6.13

L'Ombre lips et ses déclinaisons... ou quand le bon titre ne vient pas.


Cette semaine, le thème proposé par la SMUF était, comme tu vas bien vite t'en apercevoir, l'ombré. Si la technique est déclinable autant aux z'ongles qu'aux paupières, j'ai choisi personnellement de l'illustrer directement sur mes lèvres. Faut dire, j'étais tombée en admiration il y a maintenant plus d'un an sur l'article de Tête de thon illustrant l'affaire, que Carole a d'ailleurs remis dans son annonce de la semaine, et forcément j'ai tenté de reproduire, maintenant que j'avais une bonne excuse.

Du coup, je me suis mise au défi de cette semaine directement samedi dernier. J'ai sorti mon panel de couleur, et appliqué tout ça progressivement sur mes lèvres, en m'inspirant librement des couleurs vues. Et au final, j'ai trouvé ça plutôt portable.


Donc là, t'as de gauche à droite, et de droite à gauche sur l'image du bas, parce que ce serait trop simple sinon, les rouges à lèvres Shiva, Eucalyptus et Nyx de la marque éponyme, le 604 de Kiko, un chouette orange mat que je trouve toujours dur à porter seul mais qui, pour le mélange, était juste la teinte que je voulais, et Lady Danger et Good to Bad de MAC, avec des échantillons venant une fois de plus de The Body Needs.

Une fois le tout posé, et quand je me suis rendue compte que la technique était à peu près simple à mettre en œuvre, j'ai décidé qu'un seul essai ne me suffirait pas, et qu'il serait chouette d'en faire un par jour, histoire de voir si c'était vraiment portable au quotidien, et d'avoir plein d'exemples à poster. ...Bien évidemment, je n'ai pas réussi une seule fois de la semaine à me réatteler à la tâche, trop en plein réveil le matin et en manque de luminosité le soir. Du coup, c'est finalement aujourd'hui que mes pinceaux et autres raisins ont été ressortis, pour célébrer l'arrivée d'un nouveau parmi les leurs, l'ESP d'Illamasqua. Je t'en ferais certainement une revue si j'arrive un jour à finir tous les articles déjà sur la liste, mais pour l'occasion, c'est au 604 de Kiko qu'il a été associé à nouveau, pour jouer sur un dégradé violet/orange.


Bien entendu, j'ai fait ça à l'arrache, et appliquant d'abord ESP sur toutes mes lèvres avant de me rappeler qu'il y avait peut-être une seconde couleur à ajouter. Du coup, à force d'être mis par dessus le premier, l'orange a fini par approcher plus du rouge, et même si le résultat final me plaît, c'est plus par chance que par choix. ^^

Et puis, tant qu'à partir dans des couleurs un peu inusuelles avec le violet, j'ai décidé de me faire plaisir et de sortir le vert. Ce que j'ai fait avant à vrai dire, parce qu'il n'est jamais trop tôt pour mettre du vert sur ses lèvres, mais ne nous encombrons pas de menus détails. Et parce que je n'ai pas de ràl à proprement parler dans cette couleur, c'est un gloss de Kiss my Sass qui a été élu, le Lucky in Love, associé ici à un pigment doré avec Goldilux de Sugarpill. Sauf que, comme tu vas t'en apercevoir, les photos ont pour le coup été prises sous une lumière très très pluvieuse, et qu'il n'y a pas le quart de la beauté de ce pigment qui ressort.


Enfin, je suis repartie dans les classiques, avec l'ombré lips qui, comble de l'ironie, joue vraiment sur l'effet d'ombrage. Je l'ai fait tout simple, avec un rouge que j'aime beaucoup même s'il est un brin crémeux, le Red Square de P2, et... un kohl noir, bien estompé une fois posé sur les coins des lèvres et tout le bas de l'inférieure. Et là aussi, je trouve ça tout à fait portable pour sortir. Même si la prochaine fois, faudra tout de même que je songe à porter un crayon rouge en-dessous en plus, parc'que ça file légèrement tout ça !

Oui, c'est ce qu'on appelle une esquisse de sourire, à moi aussi, ça me fait bizarre ici


Rendez-vous sur Hellocoton !

25.5.13

Oh my deer !


Comme tous les derniers samedis, j'ai décidé de participer à la SMUF de la semaine. Faut dire, je dois avouer que j'aime beaucoup ce rendez-vous hebdomadaire, qui me permet d'avoir de bonnes excuses pour partir dans des maquillages délirants. Cette semaine, le thème choisi par Carole était l'eyeliner. J'ai hésité, comme souvent, sur ce que j'allais faire, n'ayant pas envie de partir sur un liner basique, double ou simplement coloré comme j'ai déjà pu en faire par ici. Et puis, à mesure que je cherchais une idée qui soit suffisamment graphique pour jouer assez avec le liner, je me suis rappelée de ce post de Jangsara dont j'avais beaucoup apprécié l'esthétique. Soyons claires, je ne prétends pas une seconde avoir le dixième de skills qu'elle possède, mais je me suis beaucoup amusée au final à partir sur cette base pour voir ce que j'allais bien pouvoir en faire.

Bref, cette semaine, j'ai décidé à coups de liners de me transformer en cerf. Ou en biche vu que je n'ai pas de bois. Ou en faon.


Comme tu peux le voir, je me suis joyeusement fond de teinté, blanchi le nez et le milieu du front, et bruni le reste pour essayer d'avoir un dégradé valable qui puisse me faire office de pelage. Impressionnée je suis d'ailleurs pas la Undress me too de MUA qui a très bien su me trouver les couleurs légèrement fauves que je cherchais. Puis, sur tout ça, j'ai commencé à tracer mes traits de liners. Et mine de rien, je vois enfin en quoi un eyeliner en feutre doit être utile. Parce que si j'ai dû marquer les arrêtes de mon nez au pinceau faute de mieux pour avoir une pigmentation suffisante, gageons que le résultat aurait été pareil en couleur et bien meilleur en précision si j'avais eu une mine un peu plus dure pour m'appuyer, mais passons. Niveaux z'yeux, j'ai décidé de mettre de côté le modèle initial pour faire un peu plus ce que je voulais.


Comme tu peux le remarquer, je tenais à mes ramures. Du coup, à défaut de les avoir sur la tête, je les ai dessinées en-dessous de mes yeux. J'ai hésité par ailleurs à retenter l'expérience faux-cils de la semaine dernière, mais ça m'a paru too much sur le coup. Ceci explique le liner tout simple pour souligner le regard, type de forme que je n'avais d'ailleurs jamais tenté avant, ayant l'habitude facile de partir directement sur la virgule. En c'qui concerne les lèvres enfin, et puisque je les voyais mal rester naturelles, je les ai recouvertes d'abord de correcteur histoire d'effacer leur teinte assez prononcée, puis de doré, avec un lip lustre de fyrinnae, Isis.

Les fenêtres et toits, habitat naturel des animaux de la forêt.

 Ne prête par contre pas attention à ma coiffure aléatoire. J'ai bien essayé de faire quelque chose de mes veuchs couleurs de sous-bois en ce moment vu leur attente désespérée de recoloration, mais je ne suis décidément pas douée pour le montage de coiffures élaborées. Du coup, dans un vain effort d'accessoiriser un peu tout ça, j'suis partie dans un trip "prise dans les branchages", en jouant avec une de mes fausses dreads.. le moins qu'on puisse dire, c'est que l'effet n'y est pas. En même temps, avec mon don naturel pour me coiffer, ça donnait quelque chose comme ça sinon :


Oui, je sais qu'on ne dirait pas de prime abord, mais je suis indulgente en fait, dans les photos choisies ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

21.5.13

Découverte de Koreadepart, ou le haul coréen qui ne voulait pas tenter Gmarket


Récemment, avec le stress du mémoire, les cinquante heures de travail hebdomadaire et le manque de sommeil pour accompagner le tout, j'ai eu un peu de mal à avoir du temps pour faire gaffe à ma santé. Et maintenant que je ne suis plus "que" en 35h, je commence à appréhender les dégâts, déjà tout connement au niveau visagesque (sisi, j'invente les mots que j'veux). D'une peau à peu près correcte, lisse, sans boutons et avec quelques rougeurs, je suis passée à l'inverse, et même si ça ne m'empêche toujours pas de sortir tous les jours sans fond de teint ou autres, fallait commencer à se bouger.

Du coup, après avoir lu des reviews à droite à gauche, je me suis décidée à passer commande pour quelques produits de soin, vu que mis à part mon tamagohada de nettoyant, j'n'avais plus grand chose qui me convenait dans mon armoire actuelle.
Ayant un faible pour les cosmétiques asiatiques, je me serais bien tournée sur Sasa, mais sur le coup, j'n'y ai pas trouvé ce que je cherchais. Et c'est après bien des sites observés que j'ai arrêté mon choix sur KoreaDepart. Majoritairement parce que je voulais la Prestige crème d'escargot d'It's Skin, alléchée par les posts de Sasha. Faut dire que si la p'tite (la crème, pas Sasha, bien que la confusion soit dure) est fréquemment trouvable sur internet dans les 50 voir 70$, ben là, elle me souriait à 34$. Ne mentons pas, c'est tout de même la somme la plus importante que j'ai jamais dépensé dans un soin, mais je dois dire que j'ai été séduite après lecture des différents tests. Plus qu'à espérer maintenant. Et puis, pour traiter un peu mieux tout ça, et pasqu'il y avait tout de même pas mal d'autres articles qui me tentaient, j'ai ajouté quelques petites choses à mon panier.


Au final, le colis est venu plutôt vite, puisque malgré quelques jours d'attente à la douane a priori mais pas de frais, il est arrivé chez moi douze jours après la commande initiale. Sachant que ça fait plus d'un mois que j'attends maintenant une commande des états-unis venant de mbeautylounge, ça me paraîtrait même exceptionnellement court (grrrrr. gr.). Le site semble assez complet et me fait un peu penser dans l'esthétique à un Gmarket qu'on aurait traduit. Je n'sais pas après si pour ce qui est des prix il est forcément plus intéressant pour toutes les marques, mais c'était tout à fait raisonnable pour ce que j'ai pris, et parfait pour les produits It's Skin. Faisons à présent un petit inventaire de ce que j'ai choisi, sachant bien entendu que les tests n'ont pas encore pu être faits, ou alors trop partiellement.


On commence, forcément, avec la Crème d'escargot d'It's Skin, principale raison de ma commande comme tu as pu déjà l'comprendre, et dont la taille de la boîte m'a impressionnée au premier abord, pour un pot de 60ml. Formulée à partir de bave d'escargot donc, elle aurait des vertus cicatrisantes, hydratantes, anti-rougeurs, et lissantes (bon, aussi anti-âge, mais tu comprendras que celles-ci, je n'vais peut-être pas pouvoir les expérimenter de sitôt). Pour l'instant, soit en deux jours donc, ce qui est très loin d'être un vrai test, je suis conquise. Après, la perspective de la bave d'escargot me fait encore frissonner quand j'ouvre le pot, alors même que la crème a une texture tout à fait normale et est délicatement parfumée.


J'ai choisi de lui adjoindre lotion et sérum, avec la Hyaluronic Acid Emulsion et le Power 10 Li effector de la même marque. Ayant la peau qui déconne niveau luisance et autres joyeusetés mais reste tout de même déshydratée, l'acide hyaluronique devrait pouvoir la combler sans pour autant être trop riche. Quant au sérum, il fait partie avec douze de ses congénères d'une gamme d'It's Skin, et est formulé à partir d'extrait de racine de réglisse pour un effet éclaircissant. Après réflexion, j'aurais pitêtre dû prendre le PO, conçu pour resserer les pores et taper sur le sébum, mais tant pis, au diable la réflexion !


Ensuite, je me suis fait plaisir. D'où la commande de ce baume à la fraise en forme de macaron, toujours de la même marque. Pour l'avoir pour l'instant rapidement testé, il m'a l'air plutôt pas mal. Il laisse en effet un filtre non gras sur les lèvres mais qui hydrate bien, ne les assèche pas à terme et les rend toutes douces. Reste à savoir si l'effet est le même au fil des utilisations.
Et puis, comme tu auras pu le remarquer sur l'image du haut, j'ai également craqué sur une konjac, la précédente prise sur Sasa ayant fini par décéder. Vu qu'c'est un type d'éponge que j'aime beaucoup pour faire mousser le nettoyant et rincer tout ça, j'ai unanimement décidé qu'il m'en fallait une autre, cette fois de chez Etude House.


On finit, enfin, avec les échantillons, sachant que le grand masque au collagène accompagnait lui en fait la crème Prestige. Plutôt garnis puisqu'il y a six petits sachets, tu trouves, dans l'ordre pour celles qui n'ont pas la faculté de rendre invisibles les figurines, le liposome 100 Serum de the Saem, dont je ne connais ni la marque ni le produit, une BB crème indice 50 à la bave d'escargot qui aurait notamment des vertus de contrôle du sébum de Dr. pharm, le Omija whitening serum de Skin Food, une crème solaire indice 50 prétendument naturelle de Skylake, le Honey sleeping pack d'Holika Holika (masque de nuit, autre chose ? pas la moindre idée, va falloir que je me renseigne..), et à nouveau de Skin Food, l'Egg white pore foam.
Je les testerais très certainement tous, avec une grande préférence pour les Skin food, marque qui m'intrigue depuis longtemps, et pour la crème solaire indice SPF+++ 50, avant de recommander ou non ma biore habituelle. Voilà donc pour cette petite commande, n'hésitez pas du coup si z'avez des questions, quant à moi, je tenterais de faire des articles une fois que j'aurais un peu plus testé tout ça !

Rendez-vous sur Hellocoton !

18.5.13

Smuf Ethnique, ou la délicate question de savoir quoi faire


Oui, je sais, ça fait maintenant deux semaines que j'enchaîne les posts en ne te parlant que de la SMUF.. Et celui-ci ne va pas faire exception. Que veux-tu, si j'ai eu pas mal de temps ces derniers jours, j'ai par contre manqué de la moindre once de motivation. Maintenant que les choses dans mon appart sont un peu moins ennuyantes, je vais pouvoir me remettre à l'écriture, d'autant qu'à force, j'ai pas mal d'articles à te rédiger. Bref. Le thème d'aujourd'hui décidé par Chasing shadows était l'ethnique.. et je t'avoue qu'en le lisant, j'ai tiqué, notamment parce qu'il me semblait difficile d'éviter les clichés.

Au final, et après une semaine de réflexion puisque mon choix ne s'est arrêté que ce matin, j'ai choisi de partir dans mes origines, celles que personne ne devine jamais en me voyant et que je ne connais que d'évocation, n'ayant jamais visité l'pays. A cela, j'ai décidé d'adjoindre ma première pose de faux-cils, vu qu'ça n'aurait pas été drôle de s'arrêter en si bon chemin. Quitte à faire quelque chose qui peut rater, autant se piéger en plus.

Je suis donc partie sur un maquillage oriental. Si je voulais au départ faire quelque chose de très graphique, j'ai vite déchanté en ne retrouvant pas mon rouleau de scotch, et ai donc décidé que si si, j'étais capable de tracer un trait droit au kajal... c'est là qu'mon absence complète de symétrie s'est rappelée à l'ordre.


Comme tu peux le voir ou le deviner, je suis partie sur une base de crayon noir, avec le kajal eyeliner de Sleek, en traçant déjà la forme que je voulais, puisqu'aucun morceau de scotch magique n'allait venir à ma rescousse. Et j'ai dégainé la palette triple eye shadows de Nyx déjà utilisée ici, en prenant cette fois Walnut Bronze en interne et Rust sur l'externe. Pis j'ai décidé de corser le tout. J'ai donc dégainé les paillettes cuivrées sur le milieu de la paupière (et oui, ce serait trop facile si elles se voyaient en photo, les fourbes...), ai rajouté eyeliner en haut et en bas... et j'ai sorti mes faux-cils, tremblante.


Oui, sur l'image, ils ont l'air sympas... ne te laisse pas abuser, ces bouts de plastique-là sont des monstres. Je les ai enduits de colle (pas la moindre idée de sa qualité d'ailleurs n'ayant aucun point de comparaison.), les ai positionné, repositionné, ai foutu en l'air mon eyeliner, les ai repositionné, les ai enlevé parce qu'ils finissaient par commencer au milieu de ma paupière, les ai repositionné.. un léger mouvement sans fin. Au final, j'aurais certainement dû les couper un peu, parce qu'ils dépassent tout de même en externe, mais je t'avoue que sur le coup, la peur de mal faire m'en a empêché. J'ai par ailleurs totalement foiré l'oeil de gauche, du coup, tu n'auras de gros plan que sur l'autre.


Voilà donc pour cette Smuf. Pour une fois, tu remarqueras que je me suis contrôlée et ne suis pas partie dans tous les sens. Mieux, en enlevant les faux cils, je peux sortir dans la rue sans qu'aucun enfant ne prenne peur. Une bataille de plus de gagnée. Bientôt, nous conquerrons le monde.




Rendez-vous sur Hellocoton !

12.5.13

SMUF Rock : Doll dagga buzz buzz ziggety zag


Quand Chasing Shadows a annoncé le thème rock pour la SMUF de cette semaine, j'ai directement pensé assemblage de studs et de cuir, couleurs noires et dorées, figures graphiques et make up hyper travaillé. Et puis j'ai dévié et me suis r'transformée en adolescente écoutant du Manson (Marilyn, pas Charles, tu t'en doutes..)...
Du coup, oubliées mes idées de mu soigné, bienvenue vision du rock déstructuré et qui s'en fout un brin de savoir que merde, t'as des chutes de fard sous les yeux. Histoire de rendre le tout plus étrange, j'ai essayé d'ajouter un petit cache-sourcils à l'ensemble : ben note pour plus tard, la colle blanche du super U ne vaut rien vu qu'elle peluche sur la peau. La prochaine fois, j'investirais dans un baton d'uhu. La prochaine fois, j'éviterais aussi de faire mon maquillage de nuit vu que les photos étaient tellement pourries que j'ai dû ressortir tout l'attirail le jour suivant pour éviter le flou. Au final, après étalage de fards, de khôl et de rouge à lèvres, voici donc ce qui est ressorti de ce défi :


Non, un pinceau à poudre ne sert pas qu'à ça voyons, on oublie toujours ses fabuleuses propriétés de pince à cheveux. On admirera au passage les lèvres dont le rouge bave de partout, fantastiquement agrémentées de crayon noir et d'un échantillon du lady danger de mac. Quant aux yeux... Si j'étais partie la première nuit sur une symétrie de la partie gauche qui m'a permis de ressortir mon Orbit sleekien, j'me suis rendue compte le deuxième jour que je préférais amplement quelque chose de plus destructuré. Dont acte, avec un dégradé de fards noir et bleu d'un côté agrémenté de mascara blanc (oui, va savoir pourquoi, mais je trouve cette couleur profondément dérangeante sur les yeux), et de l'autre un simple smokey entièrement noir sans touche lumière d'aucune sorte et mascara cette fois bleu. Je referais peut-être ce dernier seul d'ailleurs, puisque je le trouve étonnament portable en fait.


Et juste pour que tu puisses voir ce que ça donnait tout de même, la version précédente, toute en floue et symétrie, mais avec une tête pas bien plus sympathique.


Voici donc ma version de la SMUF de la semaine, qui me pardonnera j'espère d'avoir fait mentir son nom.

Pour finir, laisse-moi donc t'offrir une version manucurée du thème rock, avec un nouvel outil peu présent sur la blogosphère. Trouvables en contenants en métal de plusieurs centaines de millilitres, ces vernis du futurs s'étalent sur les murs des villes de toute sorte. Ils seraient d'ailleurs, à en lire l'étiquette, composés des meilleurs pigments, anti poussières, gouttes, et résistants aux UV. Bon, par contre, j'y vois aussi un symbole extrêmement inflammable et irritant, mais quand on aime... Bref, je te présente les ongles de mon cher et tendre, soigneusement décorés à la bombe de peinture Molotow Pinremium teinte Cliff Green, un must pour la saison !



Rendez-vous sur Hellocoton !

4.5.13

SMUF Pastel : mais qu'est-ce que c'est que ce nom-là ?...


Avouons-le d'entrée de jeu : je n'aime pas les couleurs pastels. Je n'en porte pas la moindre, ne serait-ce qu'en accessoire, et je me maquille encore moins fréquemment dans ces tons. De fait, quand Chasing Shadows a dévoilé la semaine dernière que la SMUF du jour serait pastel ou ne serait pas... ben j'me suis demandé ce que j'allais bien pouvoir faire. 
Je m'étais déjà essayée à l'exercice une fois, et, si le résultat était certes portable, je ne l'ai jamais refait depuis, si peu habituée à ces teintes que je le suis. Et je ne voyais pas trop comment porter autrement ce type de couleurs, même s'il y a fort à parier que je vais être étonnée par les posts du jour sur la blogosphère. Du coup, au diable le portable et la discrétion, je suis partie en vrille. J'suis sûre que t'as aussi connu ces moments où, en cours, tu tombes en partiel sur LA question ambigüe, et où tu te fie à ton inspiration soudaine pour poser ton postulat et écrire des pages et des pages... avant de t'apercevoir, généralement à dix secondes du rendu, qu'en fait, c'est du hors-sujet que tu distilles depuis quatre heures. Eh bien là, c'est pareil. J'ai donc décidé arbitrairement que le pastel me faisait penser aux poupées en porcelaine.. sauf qu'à bien y regarder, elles ne sont que rarement grimées dans ces couleurs. Tant pis pour la vraissemblance, j'ai tout de même pris mes pinceaux, et après avoir maudit mille fois mon manque de talent pour faire des traits fins, me suis retrouvée complétement peinturlurée. J'ai hésité un brin à te montrer l'étendue de la chose, mais avec un peu de chance, tes yeux brûleront à la première seconde, et tout ira bien.

Sourire, mais pourquoi faire ?
Comme tu le vois, j'ai vainement essayé de me faire un teint sans défaut. Une astuce si tu veux tenter la même chose, n'oublie pas totalement l'hydratation comme moi. Du fond de teint sur une peau un brin sèche, c'pas le meilleur rendu que tu puisses désirer. Et puis, tant qu'à faire, tu peux aussi prendre un fond de teint plus couvrant, parc'qu'on voit quand même bien que c'n'est pas ça là, malgré les couches de correcteur vert en dessous.
Quant aux yeux... que dire. J'ai bien tenté de faire dans le faux sobre, mais me suis rendue compte après coup que le jaune de la palette Bright des Ultra Matte de Sleek était plus éclatant que je ne m'en souvenais. Du coup, paye tes yeux version boutons d'or. Pareil pour l'essai de cils dessinés en liner rose et violet, qui aurait amplement mérité un pinceau plus fin pour son exécution. J'dois cependant dire que je suis assez contente de constater que la Pixie Epoxy mélangée directement au pigment fait de forts chouettes liner, et que le tout tient bien, contrairement à mes précédents tests au mixing medium qui s'affadissait un peu trop vite.


Les lèvres enfin ont elles été faites totalement à l'arrache, avec du ràl Honey de Nyx sur tous les côtés pour en neutraliser la couleur, et un mélange fard vert/jumbo milk au centre, pasque là encore, posséder des fards directement pastels et faciles à appliquer pour un contour net, ce serait tuer le défi.

 

Et en cadeau pour la fin, la photo la plus loupée de la série qui sautera peut-être d'ici peu, aussi doucement renommée "Ne m'emmerde pas ou je t'arrache les yeux".


Rendez-vous sur Hellocoton !