Pages

13.8.12

Ou comment je me suis retrouvée avec une Book of Shadows Alice et un parfum en plus



Tu le sais, j'ai tendance à ne pas rêver de choses chères lorsqu'on aborde les cosmétiques. Déjà parce que j'ai été élevée dans l'idée qu'un nom ne valait pas forcément grand chose, et que de grandes marques comme Dior, Chanel et ses consœurs ne m'attirent de fait absolument pas. Également parce que, en suivant cette idée, petit prix pour moi ne veut pas dire mauvaise qualité, et que j'ai donc la pernicieuse tendance à toujours chercher moins cher quand je peux, tout en restant ultra exigeante sur ce que j'achète. Grandir à côté de l'Allemagne et de ses marques à petits prix peut transformer ton porte-monnaie. Même si bon, du coup, cela peut aussi te donner une excuse pour claquer tes tunes sous l'excuse du "Mais regarde, ça coûte quoi, 1€50 2€ ? C'est pas cher, j'peux y aller".

Du coup, après inspection de ma salle de bain pour le défi du lundi cette semaine, je n'ai au final pu te trouver que deux petites choses dépassant mon budget habituel. Sachant encore que je triche à moitié pour la deuxième. Mais venons-en déjà au commencement.
Il n'y avait donc rien. Puis, début 2010, la blogosphère s'emballe. Après le passage des Book of Shadows I et II d'Urban Decay qui ont eu plus d'adeptes au fur et à mesure de leurs sorties respectives, on annonce l'arrivée d'une nouvelle palette, toute droit venue de l'univers burtonien : la BOS Alice in Wonderland. Les previews s'enchainent, avec plusieurs chanceuses la recevant directement de la marque, et je craque peu à peu sur ses couleurs et son pop-up d'ouverture. Pour moi qui peut déjà rester devant le dessin animé de Disney à regarder les absurdités se suivre pendant des heures, tu me diras que ce n'était pas très étonnant. Résultat, peu de jours après  sa sortie, me voici en magasin, à swatcher ultra rapidement l'exemplaire présent avant de lui déclarer ma flamme et de glisser l'un d'eux dans mon panier. 40€ et quelques plus tard offerts dans un sourire à la vendeuse Séphora et la Book of Shadows était mienne !


J'arrive chez moi,  je la déballe, j'admire le pop-up, je swatche plus attentivement chacun des fards. Bref, je suis en euphorie. Les couleurs sont beeeelles sur mon bras, vibrantes, limite je la contemple tous les soirs sous le regard ahuri du garçon. L'ennui, c'est qu'à part la contempler, je n'en ai pas fait grand chose de cette palette.

 
Eh oui, comme tu le vois, les fards ne sont pas même creusés. C'est qu'à l'essai, je me suis rendue compte d'une chose : je ne savais pas quoi en faire, de ces couleurs. Et je ne suis pas conquise par les fards Urban Decay, trop évanescents, même sur une base, pour moi. Du coup, si j'ai utilisé de temps à autres les teintes les plus neutres pour me grimer en pin-up, on n'peut pas vraiment dire que je l'ai rentabilisée. Pourtant, je n'arrive pas non plus à m'en séparer, me disant que, si ça se trouve, il faut juste que je trouve le courage de lui donner sa chance, à c'te petite. Pour l'objet cosmétique le plus cher que je me sois offert, tu avoueras qu'on en reste là.

A côté de ça, il reste cependant une autre merveille sur laquelle j'ai fantasmé pendant des mois, voir plus, et qui peuple à présent mes placards à mon grand ravissement. Cependant, peut-on dire que je me la sois vraiment acheté ? C'est que, vois-tu, j'ai pu m'offrir celle-ci non directement avec mes sous mais avec un bon cadeau, récolté suite à une réunion de consommateur. Je l'ai donc bien en quelque sorte eu grâce à de l'argent réellement gagné, mais je ne sais pas toi, j'ai toujours du mal à prendre les bons cadeaux ou autres chèques vacances pour du "vrai" argent. Bref.
Ce second et dernier produit donc, j'avais d'abord flashé dessus par le biais d'une publicité, dont l'univers onirique m'avait plu... et quand je suis allée le sentir, puisqu'il s'agit bien ici de parfum, j'ai définitivement capitulé. Sur le coup, c'était l'odeur qui me manquait et dont je rêvais, douce, florale mais en même temps fruitée, pétillante. Pour un peu, je me serais transformée en Jean-Baptiste Grenouille et je serais allée me le recréer à coup d'assassinats, mon parfum idéal. Heureusement, je n'ai pas eu à dégainer mes couteaux (Faut dire, j'aurais été bien avancée sans savoir qu'en faire) puisque, magie, les magasins acceptaient de le vendre. Et c'est ainsi que j'ai récolté un joli flacon en forme de pomme, que certains appellent trivialement Nina.


Alors oui, ce ne sont peut-être pas de grands achats, et je ne les referais peut-être pas tout deux au final, mais reste que je les ai désiré durant des mois, et que rien que pour la beauté de leurs contenants, ils méritent dans mon armoire une place de choix. Faudrait que je vois pour leur construire un piédestal, avec ménestrel miniature et projecteurs braqués sur eux à chaque ouverture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Perso, j'ai la dernière BOS de Urban Decay et je l'utilise quasi quotidiennement :) ms je ne pense pas craquer avt lgtps pr une autre (même si la alice, si je la vois un jour pas trop cher je pense que je la prendrai <3 )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben j'avais justement hésité sur la dernière aussi, mais pareil, je n'arrive pas à me voir avec ces couleurs, même si elles sont très chouettes sur le papier !

      J'crois qu'on a décidément toutes une faiblesse particulière pour Urban Decay en fait. ;)

      Supprimer
  2. moi c'est les parfum Yrocher qui coutent un bras hors période de noel et un flacon de...je ne sais pas quoi dermatologique qui fait des miracles sur mon acné mais qui coute aussi un bras!

    cette BOS d'alice, elle me fait bavé: il y a que des couleurs que j'aime +un bleu turquoise d'enfer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je crois que je n'ai jamais senti leurs parfums en fait, lesquels sont sympa, que j'y jette un coup de nez la prochaine fois où j'y passerais ? :)

      C'est vrai que ce turquoise est beau... Bon, après, je dis ça mais je n'arrive pas du tout à l'utiliser. Les rares fois où j'ai essayé, le rendu sur moi était plutôt affreux, j'crois que le bleu est La couleur qui ne me va pas par excellence. :D

      Supprimer
  3. Mon Dieu LA palette Alice! Elle m'est passé sous le nez! Je n'avais pas d'argent au moment de sa sortie, et quand j'avais les sous elle était déjà en rupture de stock! >< la loose totale! J'en cherche désespérément une dans le flot de filles qui les revendent! Et quand je trouve des prix honnêtes je me fais arnaquer au possible! Donc si tu décides de t'en séparer un jour (vu que apparemment tu y as déjà penser) je ferais partie de tes prétendantes =) Je suis une grande fan de Urban Decay et j'ai beaucoup de mal à me maquiller avec autre chose que cette marque! Donc je lui ferais honneur (a) Et si tu ne la vends pas mais que tu entends que quelqu'un vends la sienne, je suis preneuse de l'information ;) Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis, si je vois quelque vente que ce soit pour cette palette, je penserais à toi ! ;)

      C'est vrai qu'elle a fait un sacré bruit à sa sortie, et qu'elle s'est quasi écoulée en une poignée de jours. o_o

      Supprimer
  4. Défiii relevééé! Ah la BOS III, elle m'est passée sous le nez celle-là! Comme toi j'utilise peu les fards UD car trop poudreux ou pailletés. Mais je viens de découvrir la Glitter Glue de Too Faced, une base spéciale pour les paillettes qui semble fort prometteuse et va me permettre de ressortir mes fards! Enfin j'espère, car je ne l'ai pas encore achetée mais je ne lis que des avis positifs, je garde espoir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh, merci de ton commentaire ! Faut dire, tu me rassures grandement, à force, j'avais l'impression d'être la seule à avoir du mal avec les fards d'Urban Decay. ^^'

      Du coup, tu me donnes l'idée de les ré-essayer avec la Pixie Epoxy, qui est de base plutôt géniale comme primer. Si ça s'trouve, c'est tout ce qu'il me manque en fait, quelque chose de plus fort que la moyenne. Va falloir que je refasse une série de tests ! :D

      Supprimer

Oh oui, parle-moi !