Pages

30.7.12

Et si je me retrouvais sur une île déserte...


C'est la question posée par Cacolette dans le défi du Lundi de MyBeauty cette fois-ci. Déjà, il faudrait absolument que je me confectionne vite fait un chapeau en feuilles. Dommage que personne ne m'ait offert de couteau ! Je reste le genre de fille à se chopper une insolation en deux heures si elle n'est pas protégée, alors j'aurais l'air fine, tête nue, si j'ai mon favori avec moi mais que je suis en train de déambuler entre les palmiers pour les inviter à danser. 

Une fois cette proposition entérinée, voyons voir ce que j'emmènerais avec moi sur mon île. Déjà, fi de nettoyant. Pourtant, il est plutôt chouette mon Tamagohada favori. Y t'fait la peau douce, le pore fin, l'éclat chatoyant. Mais il est aussi aux Aha, et ce serait un brin bête de ma part de prendre un produit photo-sensibilisant dans un endroit chaud et lumineux par excellence.

Un intrus s'est caché sur la photo, sauras-tu deviner à quoi il est destiné ?

Pis j'aurais l'air intelligente à tenter de me rincer le visage à l'eau de mer. Et j'ai bien vu lors de mon séjour londonien que je n'étais pas fichue de tenir une routine quand je ne suis pas chez moi. Sur la petite trousse que j'y avais emmené, la seule chose que j'en ai sorti aura été un peu de tonique à l'eau de rose, une fois, pour me rafraichir après une journée de marche. Je ne te dis même pas l'état de ma peau après une semaine.

Pas de maquillage non plus. Faut dire que je n'en applique pas de base pour sortir, et plus qu'un besoin ou qu'une envie impérieuse, c'est plus souvent par temps que j'en utilise, ou si j'ai une chouette association de couleurs en tête. Du coup, tu penses bien, même avec des couleurs vibrantes comme un arc-en-ciel sous acide et des pinceaux en poils de nuage, je ne me démènerais pas trop pour ça, sur mon île.



Pis bon, soyons honnête, la chaleur, ça m'abrutit, et à moins de trouver une île déserte où je pourrais échouer au nord de l'Allemagne, j'ai peu de chance d'échapper à ce fléau. Je sais donc déjà que, en plus de ne pas être foutue de me trouver de l'eau potable et donc d'avoir devant moi une espérance de vie de 5 jours à tout casser, je n'aurais pas grand chose qui me sera réellement utile.

En fait, le seul outil parfait pour, qui n'est pas exactement un "produit" mais que je classe dans l'univers de la beauté et qui est à mes yeux déjà un compagnon fidèle reste mon éventail.
Non, parce que mine de rien, y'a difficilement mieux pour s'apporter un peu de fraîcheur, et ne pas trop souffrir perdue toute seule sur des kilomètres de sable et de soleil tapant. Du coup, j'en ai eu plusieurs au fil des années, voguant entre l'ultra-grand manié de préférence par un second dévoué, pour un vent intense et les très clichés, décorés d'espagnoles en robes de bal. Depuis quelques temps, je reste toutefois sur mon petit préféré, noir tout simple mais juste à la bonne taille, en bois vernis d'un côté, mat de l'autre.


Tant qu'à dépérir seule sous les palmiers achevée par le manque d'eau et de nourriture, autant en profiter et se protéger de la chaleur !
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Ahah sympa ta réponse au défi :) (et le "survivre dans un milieu hostile sans pompe à vélo" ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois dire que la chaleur étouffante de ces presque derniers jours a beaucoup aidé mon choix. ;D (pis j'aime bien les tags qui ne servent à rien ^^)

      Supprimer
  2. Il était difficile celui là, tu n'as pas trouvé? En tout cas tu as bien relevé le défi.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois bien avouer que je me suis interrogée au départ, ne sachant pas trop de quel produit je ne pourrais me séparer. Du coup, c'est vrai que j'ai un brin triché en n'abordant vraiment que le point de vue de la fille paumée sur son île déserte. ^^

      Supprimer
  3. oh superbe :) je n'aurais jamais pensé à un évantail...dans ce cas je sais ce que j'emporterai sur une ile déserte : mon ombrelle - parapluie! (on sait jamais, pour les orage tropicaux :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce n'est pas bête non plus ça, je n'y avais même pas songé ! Elle ressemble à quoi la tienne ? ;)

      Supprimer
  4. Défi relevé! J'avoue qu'avec la chaleur qu'il fait cette semaine, je devrais m'en offrir un... J'adore ton humour, merci pour ce sympathique moment ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, merci de ne pas m'avoir lourdement sanctionnée pour avoir choisi uniquement de répondre au côté Île déserte, et non de désigner l'Essentiel de ma salle de bain. :D

      Faut dire, même comme ça, le choix était dur, et je sais déjà que des dizaines de produits pleurent en silence dans mes tiroirs. ^^

      Supprimer
  5. GENIAL, tout comme l' auteure de ce billet! Tu es une grande malade! Dis, l' intru sur la photo, c' est pour... Naaaaaaaan? Quand même pas?

    PS : Je cours chez le chinois du coin me pécho un éventail dès que j' ai des thunes, YOU ARE A FUCKING GENIUS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, une grande malade ? Tu me flattes. :D

      Rooooh, meuh non voyons, c't'un instrument de musique tout c'qu'y a de plus honorable, regarde : http://www.youtube.com/watch?v=dkdnmlPMnfs&feature=related . Mais à quoi pensais-tu donc ? XD

      Tu vas voir, l'éventail, ça t'change la vie en grosses chaleurs. Bon, t'as un brin mal au poignet à force de l'agiter toute la journée mais n'empêche, ça reste pratique de pouvoir respirer par moments. ^^

      Supprimer

Oh oui, parle-moi !