Pages

8.5.12

Bioman, biooooman (de l'inspiration pour les titres, mais qu'est-ce que c'est ?)



Aujourd'hui, ou plutôt hier vu mon retard, My Beauty Québec nous a invité à réfléchir sur le bio, et forcément plus particulièrement sur la cosmétique bio. Soyons claires, c'est quelque chose que je regarde peu, et qui n'a qu'une très faible incidence dans mes choix d'achats. Parce que je ne m'y connais pas assez, que je ne suis pas sûre qu'un produit de synthèse soit forcément moins efficace, plus nocif qu'un d'origine naturelle. Pour être honnête, le prix et la simplicité d'accès en France joue également dans cette désertion.
De fait, je n'ai chez moi que peu de produits réellement bio, et ils viennent tous de boxs, pour te dire à quel point je me dirige naturellement vers eux.

Vouip, c'est tout, et encore, je ne suis pas sûre que celui de droite soit bio, à bien y regarder

Après, j'essaye quand même d'éviter certains composants, par pur principe de précaution, mais là aussi, mes règles restent faibles. Les parabens par exemple ne me dérangent pas vraiment. Je reste à peu près sûre de leur innocuité dans les doses infimes que j'utilise chaque jour, et à vrai dire, je préfère que ce soit ce conservateur que je connais qui soit utilisé plutôt qu'un autre, ajouté à la compo pour avoir la sacro-sainte mention "sans parabens", et qui lui sera bien plus nocif. Je pense notamment à l'ancienne compo de l'huile démaquillante Sephora où j'avais été atterrée de voir figurer du BHT, bien plus dangereux.

A l'inverse, je garde un gros a priori sur les silicones. Si je les tolère sur ma peau, ils sont interdit d'office dans ma routine capillaire. Faut dire, depuis que je suis passée aux shampoings, après-shampoings et autres sans silicones, je vois si clairement une différence qu'il serait bête de faire marche arrière. Parce que si je mettais avant parfois plus d'une demi-heure pour démêler mes veuchs, j'en ai aujourd'hui pour 5 minutes montre en main, et franchement, c'est ultra appréciable. D'autant plus qu'à présent, en plus d'être visiblement plus forts, ils ont décidé de partir dans des ondulations plutôt sympathiques quand ils sèchent à l'air libre. Là, on pourra dire que ma rencontre de Lush a été une vraie réussite, puisque c'est véritablement grâce à cette enseigne que je suis passée aux soins un peu plus efficaces, attirée notamment par leurs galets de shampoing solides (Même si après, j'ai découvert Big, Mousse Brune et Les fleurs du mâle, dont j'adore l'odeur Et l'effet).

En fait, à bien y réfléchir, j'ai bien plus de produits naturels que des véritablement bios, mon stock sans fin de lusheries l'attestera. Je me demande d'ailleurs si j'en verrais un jour le bout. Alors que je me suis forcée à ne rien acheter depuis plus d'un an, j'ai toujours des dizaines et des dizaines de pains moussants, ballistic et gels douches. J'ai ptêtre un brin trop profité des dernières promo à nowel 2010, où j'avais du coup dépensé environ l'équivalent d'un de mes petits mois de paye d'alors. Faut pas me faire des offres à moitié prix, je craque systématiquement.
De l'autre côté, dans le genre estampillé produits naturels que j'aime beaucoup, y'a Alverde. Si j'ai redécouvert cette petite marque allemande tout récemment, je dois dire qu'autant la qualité de ses produits que ses prix m'enchantent, et je n'hésite généralement pas à ramener une bricole ou deux de chez eux dans mes excursions allemandes.
La preuve, mon tour de baignoire est rempli de ce mix, et encore, je ne te montre que le côté droit, consacré au capillaire.

En fait, plus que savoir si c'est le bio ou non qui m'enchante, je crois que j'aime juste pouvoir déchiffrer une étiquette sans avoir besoin d'internet ou d'un guide des matières premières sous la main. Et au final, je reste avant tout une dinde, qui apprécie autant de se coller des masques coréens à la liste d'ingrédients entièrement chimiques sur la face, que de s'émerveiller devant ceux naturels utilisés dans tels ou tels produits.




Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Ah moi aussi je fais super gaffe aux silicones dans mes produits capillaires et pareil, je vois une sacré différence ! Et moi aussi j'ai Daddy-O/Fleurs du mâle qui trône sur mon rebord de baignoire ! (en bidon de 500ml parce que lorsqu'on aime, on ne compte pas ! lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est là qu'on se demande pourquoi on a pas arrêté plus tôt. ^^

      Faut dire, ce shampoing, il est juste divin pour les accros à la violette... et couplé à vive la révolution tant qu'à faire, c't'un délice. (j'essaye d'arrêter les plus grosses bouteilles, me suis rendue compte que je n'arrivais jamais à les finir :D)

      Supprimer
  2. Autant j'ai découvert récemment qu'apparemment les silicones seraient en grande partie responsables de mes problèmes de peau, autant sur les cheveux je n'y prête pas attention...

    L'arrêt des silicones dans tes cheveux, ça a changé quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que sur la peau, je n'ai jamais vraiment fait attention... ça change beaucoup sans ?

      A vrai dire, depuis que j'ai arrêté, ils s'emmêlent déjà beaucoup moins, c'qui est pour moi un signe de bonne santé puisque ça doit vouloir dire que leurs écailles sont plus lisses. Autant j'étais avant obligée de me brosser les cheveux deux fois par jour si je voulais être présentable, autant là, une fois tout les deux jours, ça suffit pour enlever les quelques nœuds formés.
      Puis, même si ça reste peut-être très subjectif, je trouve qu'ils sont plus brillants comme ça, et qu'ils ont plus de volume. Après, niveau fourches, je ne saurais dire, vu que je n'ai toujours pas coupé les miennes depuis 5 ans, et que du coup, toutes les anciennes sont toujours là, sachant que j'ai dû passer au tout sans silicone il y a seulement 3 ans et quelques. :)

      Supprimer
    2. Sur la peau, du moins au niveau du front et du menton, il semblerait bien que les silicones soient responsables de mes soucis de boutons et autres microkystes ! :/ Depuis que j'utilise des crèmes sans, je n'en ai presque plus alors que je me battais avec depuis des années !

      Mes shampoings actuels contiennent des silicones pourtant je trouve mes cheveux brillants, doux, faciles à démêler... Une fois ou deux j'ai essayé des shampoings sans, me suis retrouvée avec une touffe de nœuds rêche sur la tête. o_O

      Supprimer
    3. Eh bien, je vais peut-être faire attention à la compo de mes produits quand j'aurais terminé ceux-ci alors, au moins pour voir ce que ça peut donner. Ça a dû être une chouette découverte en tout cas !

      Oui, y'a souvent une période de transition quand on passe aux soins sans, où les cheveux se débarassent du silicone accumulés et révèlent leur vraie nature (là, j'entends la musique dramatique dans ma tête et je vois des films de monstres, faut que j'arrête d'utiliser des phrases comme ça). Après, si effectivement tu n'as pas de soucis capillaires et que tu les aimes déjà tes cheveux, comme ça, c'est vrai que ce s'rait ptêtre bête de changer. ^^

      Supprimer
  3. Pareil que toi, j'ai banni le silicone pour les produits capillaires, mes cheveux me disent merci maintenant! Avant, je n'arrivais pas à avoir de belles boucles, ils brillaient mais restaient secs (oui, très bizarre -__-'). Maintenant, plus de problèmes pour les boucles, ils ne brillent plus autant mais sont bien hydratés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, le silicone doit quand même bien alourdir la fibre capillaire, pour briser les boucles comme ça.

      Décidément, j'entends vraiment peu de personnes qui préfère le silicone à force. Faut dire, une fois la période d'adaptation passée, c'est vrai que c'est un plaisir ! :)

      Supprimer

Oh oui, parle-moi !