Pages

6.4.12

Pourquoi je n'ai pas, mais alors vraiment pas aimé The Hunger Games



Au départ, cet article n'était absolument pas prévu. Mais tout récemment, j'ai eu une carte illimitée pour les cinémas environnants dans ma poche, une envie de voir un film concordante, et, puisque je n'avais pas lu de mauvaises critiques jusqu'à lors, j'ai décidé d'aller voir The Hunger Games.

Au titre, tu te doutes déjà que ce n'a pas été pour moi le film de l'année. Laisse-moi t'expliquer un peu pourquoi, créature qui t'aventure en ces lieux et qui ose défier les spoilers en tout genre. Attention, avis complètement subjectif à venir, et ne portant sur le coup que sur le film puisque je n'ai jamais eu le livre originel en main, et que je n'ai donc pas la moindre idée de la fidélité de l'adaptation.


Déjà, et on y reviendra à maintes et maintes reprises, le scénario est complètement télécopié. Posons les bases : Nous sommes face à une sorte d'ordre mondial, "le pays", où un jour 12 districts se sont alliés et révoltés contre l'ordre établi. De là, guerre. De là, répression. De là, paix et oppression des vaincus. Du coup, le pays a décidé de punir les mécréants qui doivent à présent en signe d'allégeance offrir chaque année aux jeux deux de leurs enfants désignés par tirage au sort, soit 24 mioches à vue de nez entre 12 et 18 ans, pour un grand massacre de deux semaines en pleine forêt. Le but : se battre à mort jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un, joie.

D'une, chez moi, ça s'appelle une demande de sacrifice humain, de l'autre, je me demande bien où les experts politiques du pays ont fait leurs classes pour décider que la meilleure solution afin de garder sous sa coupe une peuplade vaincue, c'était de l'humilier et de la rabaisser année après année en ne lui laissant aucune échappatoire possible. Faut dire, vu les clampins qu'y z'ont dans leurs districts, z'en sont quand même déjà à la 74eme année de leur petit trip à la Gladiator.



Pis bon, je ne sais pas toi, mais moi les incohérences, y'a pas pire pour m'énerver. Ce côté jeunes de certains districts qui ont été élevés pour être des machines de guerre, prêtes à lutter et à tuer froidement leurs petits camarades, et qui, une fois le premier dézinguage fait... ne trouvent pas mieux que de s'allier à d'autres machines de guerre dans leur genre. Parce que c'est vrai que quand t'as un ennemi 'achement bien entraîné à côté de toi et que t'as été formé à être arrogant et à croire uniquement en ta propre force, tu vas forcément faire ami-ami avec tout les autres jeunes dans ton cas, et ne même pas chercher à les buter pendant leur sommeil. Non, se débarrasser facilement d'adversaires dangereux, c'tellement trop ennuyant tu vois... Par contre, y savent super bien dire "tue-la, tue-la" aux autres, alors ça va, y z'ont l'air méchants.

Ensuite, la conception-même de la société présentée dans Hunger Games paraît totalement faussée. D'un côté le pays, où tout le monde il est riche, tout le monde il est décadent et il adore la télé, de l'autre les districts, où à l'inverse tu crèves de faim et tu t'habilles version petite maison dans la prairie pour aller regarder avec les autres miséreux les retransmissions des jeux sur grand écran. Des fois même tu t'indignes de la mort de l'un ou l'autre des protagonistes, mais comme après on s'arrange pour te montrer des histoires d'amour à base de chastes baisers, tu ne te casses pas le cul à te révolter vraiment. Faudrait pas se rappeler que c'est toi qui produit toutes les richesses du pays, et qu'il suffirait que tu ne bosses plus pour foutre les autres dans la merde. Oui, ça m'a vraiment choqué de voir ce peuple aussi peu réactif.

Et puis, il y a la mièvrerie de l'ensemble...

Du massacre d'adolescent à la walt disney, manichéen, holywoodien et avec des dents ultra-white. Tout comme la survie dans un milieu hostile pour ces jeunes largués en pleine forêt et dont on nous dit que généralement, 30% meurent d'infection, de déshydratation ou d'autres trucs pas marrants dû à la méchante nature. En application, on ne la voit pas deux minutes à l'écran, cette fameuse survie. Enfin, je médis, l'héroïne a quand même l'air de savoir vachement bien l'appliquer, elle qui après une semaine à patauger dans l'eau, le feu, et un p'tit coma de deux jours est toujours parfaitement coiffée, cheveux propres et eyeliner discret au crayon. Ça a l'air dur la vie en forêt.

C'est bête au final, parce que le script de départ pouvait être intéressant mais l'impression qui ressort pour moi de cette adaptation filmique, c'est un pastiche raté de Battle Royale version futuriste et décadente, sans réelle critique ou contestation sociale, sans fond, sans fondement, et dont ne subsiste que la forme ultra classique. 

A lire aussi, cette critique comparative d'avec le livre dont est tiré l'adaptation, et qui met bien plus en exergue que moi les différences fondamentales entres les deux oeuvres a priori.


Du coup, je vais pour ma part essayer de mettre la main sur le roman, puisque là, tout ce qui ressort pour moi du film, c'est un caractère certes divertissant, mais absolument pas enrichissant. Du blockbuster pour adolescent vidé de toute substance en somme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Alors, j'ai envie d'être d'accord avec toi mais je n'ai absolument pas vu le film! Mais j'avoue que ça me tente alors pas du tout du tout, je sais pas pourquoi mais je le trouve d'avance sans intérêt, a critique en plus, il serait donc inutile de le voir :D
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, comme ça, je ne te le conseillerais clairement pas. Après, si tu n'as rien à faire pendant 2h30, tu peux tenter le coup, ça reste divertissant, mais ce n'est pour sûr pas le film de l'année. ^^

      Supprimer
  2. J'ai vu le film et j'avoue être resté sur ma fin, même si je le trouve très bien filmé avec une actrice si fraiche et si jolie ! Alors je me suis procuré le livre, que je lis avec beaucoup d'entrain ! En faite, je pense que c'est un peu un film à la Harry Potter, je sais pas quel âge tu as, mais moi quand les premiers livres sont sortie je devais à peine avoir 8 ans et vraiment j'adorais, et chaque année j'adorais le film qui sortait car tout simplement il grandissait avec moi ! Ce premier tome donne juste le ton : le Capitole qui s'amuse à vivre dans la frivolité pendant que les autres meurt de faim, en plus ils sont les seules à être épargnés de Hunger Games alors qu'ils les aime tant, des familles désemparé, deux derniers survivants préférant mourir que de devoir se tuer... Il va y avoir un grooos changement ! Et c'est là tout l'intêret d'avoir mis en toile de fond un premier tome comme celui ci... Bref je m'égare et je sais pas trop si c'est compréhensible mais en tout cas, ne sois pas trop rebuté à lire les livres ou à aller voir le tome deux ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense effectivement tenter de mettre la main sur les bouquins dans une bibliothèque ou autre, mais par contre, je ne suis pas sûre que je retenterais l'adaptation au cinéma. ^^

      J'comprends parfaitement ton analogie avec Harry Potter, même si je dois dire que je n'ai pas été entièrement conquise par les films. Par contre, j'ai dévoré les livres en une nuit à chacune de leurs sorties, et pinaise, qu'est-ce que je regrette de ne plus avoir de saga qui me tienne en haleine comme ça. ;)

      Supprimer
  3. J'ai lu les bouquins, et je les ai adorés malgré un a-priori négatif (j'étais pourtant sure de tomber sur une re-sucée de Twilight...). J'y ai trouvé beaucoup d'émotion et pas mal de pistes de réflexion sur la tolérance au fascisme et aux inégalités sociales. Du coup j'ai tenté le film, et j'avoue avoir été décue: moins hardcore, moins détaillé, donc bien moins plausible. Et la mise en scene fait bien trop brouillon a mon gout (mais ca c'est perso). Ce n'est pas vraiment surprenant, l'essentiel des bouquins étant écrit à la première personne (c'est Katniss qui parle) et comportant beaucoup de pensées et de sous-entendus, il était difficile de retranscrire toussa avec un support visuel.
    Je conseille quand même les livres, chacun des 3 tomes ne m'a duré que quelques heures mais j'en ai retiré beaucoup de plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut avouer, le film aura eu au moins un intérêt, j'ai de plus en plus envie de lire les bouquins correspondants, et je dois dire que ton commentaire y est pour beaucoup, si effectivement on retrouve dans les écrits un peu plus de la tenue qui manque complètement au film.

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! :)

      Supprimer

Oh oui, parle-moi !