Pages

30.4.12

Défi du lundi : Color Power !



La semaine dernière, je t'ai expliqué pourquoi le nude, ce n'était pas trop mon truc. Et cette semaine, les choses étant bien faites, le défi du lundi de MyBeauty va me permettre de te chanter mon ode à la couleur !

J'ai passé toute mon adolescence à vivre en noir. A cause du manque de diversité vestimentaire à ma taille d'une part, parce que j'aimais cette couleur et me sentais bien dedans de l'autre. Du coup, ne nous mentons pas, les basiques dans mes vêtements sont toujours noirs. Sauf qu'à présent, je les égaye de touches colorées. C'est con, mais je n'te dis pas ma joie quand j'ai trouvé mes premiers sous-vêtements de pin-up, rouges à pois. Parce que laisse-moi te dire que quand tu fais plus d'un bonnet D, faut s'accrocher pour trouver des jolis coupes et des couleurs un brin originales.

Bref, à présent, je porte mes couleurs avec moi. Mon manteau est violet, mon sac vert et à mes éternelles docs noires que j'adore s'en sont ajouté des jaunes, et mes Irregular Choice adorées.


Pareil pour mes accessoires d'ailleurs. Avouons-le, je ne porte pas beaucoup de bijoux, du coup, je transpose tout dans les cheveu'zeries. Si j'adore mon bandeau à rose noire et ma voilette de pin-up, j'ai là aussi besoin de couleurs de temps à autres. Et pour ça, j'ai mon attirail de rubans rouges ou bleus qui me transforment en œuf de pâques, de mini-chapeaux colorés, ou d'immenses nœuds à cheveux.

  
Quant au maquillage, tu auras déjà pu le comprendre, j'aime la couleur. Ça vient certainement du fait que je ne me maquille pas tout les jours. Du coup, quand je le fais, j'ai envie que ça se voit. Pareil pour mes vernis, que je choisis par volonté de m'égayer les ongles, et que je préfère néon, duochromes ou holographiques.


Bon, y'a clairement pas toute ma collection mais ça te donne déjà une petite idée des couleurs que j'arbore
Mon intérieur ? n'en parlons pas. J'ai allégrement profité du dernier déménagement pour passer une couche de peinture sur la plupart de mes meubles. Du coup, dans ma cuisine, la table est rouge, le buffet jaune, et cette atmosphère se propage à peu près dans tout l'appartement. Faut dire aussi, avec un Garçon peintre, les murs sont de suite plus accrocheurs !





Bref, la couleur, je l'aime, et même si rien ne vaudra jamais la classe du combo petite robe noire/bas noirs/talons noirs pour la parade amoureuse à mes yeux, je la porte avec joie la plupart du temps !
Rendez-vous sur Hellocoton !

29.4.12

Ma semaine en quelques sites IX



Bon, comme une semaine sur deux, je n'ai eu le temps de rien, et n'ai pu finalement me reposer que sur les derniers jours. Ça s'est d'ailleurs ressenti puisque je n'ai à cause de cela pas eu le temps de publier mardi. Très franchement, vous, blogueuses à temps plein qui travaillez la semaine et arrivez tout de même à être régulières, je vous admire. De mon côté, je vais tenter de me reprendre, on verra bien c'que ça donne.





Dimanche


Entre oeil et chat nous raconte son premier opéra.

Et TheDarkRainbow nous fait la preuve, si cela était nécessaire, qu'on peut être étudiante et porter des jolis smoky.



Lundi


Le rose aux joues nous fait découvrir le travail de Jamie Beck et Kevin Burg, à travers des photos animées plutôt poétiques

Mei Ling nous présente son gloss à roulement à billes, et rien que pour l'étrangeté de la présentation, j'ai envie de le tester

Princesse Soso, enceinte depuis peu, a décidé d'ouvrir un tumblr pour raconter ça.. et comme d'habitude, son style est ultra accrocheur



Mardi


Mademoiselle Emma met des petits pois sur ses ongles, et le résultat vaut le coup d'oeil

Je bave devant les croissants façon bretzel de Beau à la louche, surtout quand ils sont fourrés à la tomate séchée et au philadelphia.

Decay nous parle rafistolage de tifs, et les résultats sont impressionnants.  

Lolaa, tentatrice de toujours, stimule mes envies de produits MakeUp Academy. Je sens le craquage de carte vite arrivé, une fois en Angleterre.

Et Elise nous a fait un chouette tutoriel de chignon à la Brigitte Bardot.



Mercredi


J'ai découvert sur Arte Radio des témoignages intéressants de femmes maghrébines sur leur rapport à la relation amoureuse
Chez Mojito une manucure toute simple m'a beaucoup plu. Tu me diras, en même temps, dès qu'il est question de flakies, je craque.

Decay, elle, nous a parlé concert, avec son ressenti sur celui d'Emily Autumn. Une jolie découverte


Grâce à Juste Sublime, j'ai découvert la nouvelle palette Sephora inspirée de leur collaboration avec Pantone, et j'aime beaucoup son design.

Et entre tout ça, Maïa Mazaurette questionne la rencontre, amoureuse ou non, à travers le prisme de l'identité virtuelle et/ou réelle.



Jeudi


Firefoux a concocté un maquillage néon, et pourtant discret, à l'aide de la palette Acid de Sleek.


Lolaa, encore elle, nous sert un maquillage à base de Steampunk et d'engrenages, et j'applaudis franchement la réalisation.

J'ai eu des envies de dégainage de carte bleue suite à l'article de Sapphire sur une bbcream skinfoodienne. Maintenant, il faut que je me mette dans la tête que je n'en utilise presque pas, de produits pour le teint

Et je me suis pas mal reconnue dans certaines mésaventures d'Yzatis.



Vendredi


J'ai été intriguée par le Baume Egyptien multifonction présenté par Juste Sublime.

J'ai appris, grâce à Mon avis t'intéresse que certains souhaitait arrêter l'anonymat de la prescription de pilules aux mineurs. Inutile de dire que je déteste, profondément, cette proposition.

Sasha, elle, nous a dressé une liste de boutiques Gmarket intéressantes, et c'est dur de les visiter sans avoir envie d'acheter.



Samedi


Si je savais faire des macarons, c'est sûrement la dernière recette de Beau à la louche que je tenterais. Parce que rien que l'idée de macarons au mojito me met l'eau à la bouche.

Dans un tout autre registre, Bruno, de Modjo, nous explique pourquoi les japonais sont des fous furieux plutôt sympathiques

Et j'ai trouvé drôle et touchant le post du chéri de Psycho Sexy.

Rendez-vous sur Hellocoton !

27.4.12

Soflajo. Non, je ne joue pas au kamoulox.



C'était une nuit sombre et orageuse.

Je me baladais, tranquillement, de blog en blog, quand soudain, je suis tombée sur celui d'Un aller simple. Si tu cliques sur le lien, tu verras que ce jour-là elle présentait, innocemment, des vernis réalisées par de petites créatrices aux boutiques etsy.

Et parmi ceux-ci, ceux de Soflajo m'ont immédiatement tapé dans l’œil. Si la demoiselle a également donné dans le vernis de base, à paillettes ou holographiques avec les collections Happy Hour et Spring Flowers, celle qui m'a plus particulièrement attirée est la Year of the Dragon, composée toute entière de top-coats duochromes. 

J'ai hésité un peu, et quand j'ai vu que des mini-vernis de 5ml étaient proposés et les frais de port offerts ce jour-là, j'ai sauté sur l'occasion pour les tester, et ai passé commande de 3 des 8 top-coats proposés, à savoir Druid Circle, 3 of Pentacles et Guardian of the Lake.

Mouahaha, on m'a offert une mini-tiare dans le colis, agenouillez-vous devant moi, mortels !!!

Oui, je sais, tu ne vois que deux vernis sur ma photo. Figure-toi que, tout à mon enthousiasme d'aller chercher mes vernis z'à la poste et de vouloir les montrer de suite au garçon, j'ai commencé à sortir un peu trop de choses du paquet. Ce qui devait arriver s'est produit plus vite que prévu, surtout quand tu as connaissance de ma maladresse légendaire : un des vernis est sorti de son papier-bulle, et s'est explosé sur le sol. Du coup, passé le premier choc de la stupéfaction, j'ai ramassé le pinceau qui trainait par terre et me suis barbouillé l'index avec ce qui restait de ce pauvre Guardian of the Lake, puisque c'est bien de lui qu'il s'agit.


Là, tu soustraits la sous-teinte rouge que je portais alors, et tu maudis ma maladresse.
Quant aux autres, je suis sous le charme. Malgré leur pinceau un poil petit qui t'oblige à te peinturlurer en plein d'allers-retours (tu m'diras, vu ma faculté extraordinaire à mettre plus de vernis sur ma peau que sur mes ongles, c'pas plus mal), l'application est aisé, le vernis pas trop fluide, et si tu n'te la joue pas maniaque comme moi, une couche suffit pour rendre tout leurs reflets à ces top-coats.


Cerise sur la merveille ou merveille sur le gâteau, en plus d'être d'un duochrome discret, passant du vert au bronze/taupe pour Druid Circle, et du violet rosé au vert doux pour 3 of Pentacles, Soflajo a décidé d'y inclure également des petits pigments holographiques. Sois avisée par contre, toi qui t'aventure en ces contrées vernissées, une couche de top-coat transparent ne sera pas de trop si tu souhaites garder l'ongle lisse !


Je te laisse avec des swatchs un peu plus approfondis, à la lumière naturelle, ombre et flash, vu le manque flagrant d'ensoleillement naturel ces derniers temps.







Rendez-vous sur Hellocoton !

26.4.12

Lime Crime et moi, une histoire de Désamour



Parmi ces divers objets, sauras-tu devenir lequel est un rouge à lèvres, et lequel est un stylo ?


Au départ, quand j'ai vu les premières revues sur Lime Crime, j'ai de suite été conquise. Des pigments qu'on annonçait partout comme étant ultra lumineux et colorés, des ràl allant jusqu'au vert opaques en une couche, des packaging flashy, à coups de licornes et de crises d'épilepsie. Un peu comme Sugarpill, c'était une marque qui m'attirait autant pour l'originalité de ses couleurs que pour sa présentation.

Comme les prix restaient un brin cheros pour ma bourse d'étudiante, j'ai commencé à me renseigner de plus en plus sur la marque, enchainant les articles de présentation et les swatchs. Et je suis tombée, au détour d'une recherche qui n'avait rien à avoir puisque je zieutais du Shiro Cosmetics, sur le blog de Lipsticks & Lightsabers.

Là, fi des licornes et de la naïveté de la marque, c'est plutôt le côté sombre de Lime Crime qui s'est révélé d'un coup.
N'étant pas là pour lancer des débats, j'inviterais celles qui le veulent, et qui lisent l'anglais pour le coup à moins d'avoir un bac+2 en déchiffrage de traduction google, à se pencher tout particulièrement sur ces deux posts, résumant pour l'un le souci avec certains pigments a priori juste repackagés, pour l'autre l'attitude parfois assez détestable de la créatrice de la marque.

Du coup, avec tout ça, ben j'n'ai pas voulu commander directement sur le site et le subventionner. Mais en bonne dinde, je restais tout d'même très attirée par le packaging de leurs rouges à lèvres, et tout particulièrement par le glamour 101. Qu'est-ce que tu veux, un ràl rouge sombre, type femme fatale des années 20, ça m'attire. Et quand je l'ai trouvé au hasard d'une vente de blog, j'ai sauté sur l'occasion pour le tester.

Les résultats du grand jeu !

S'il a l'air très sombre dans le raisin, sa couleur s'éclaircit cependant sur les lèvres. Il porte d'ailleurs bien son nom, l'effet glamour est très justement rendu. Avec lui, point trop n'en faut, et même moi, j'en arrive à devenir raisonnable et à ne pas trop charger mes yeux. 



 

Admiiiiire mon sourire ultra bright !!!

Oh, pis j't'en mets une autre, juste histoire de, parce qu'il n'y a jamais assez de photos.




Voilà, là t'as tout. Du rendu z'à la lumière naturelle intérieure, à l'ombre et au soleil. Pas de cadrages un peu plus larges par contre, parce que vu mes lenteurs de publications pour cet article, quand j'ai pris les photos, j'étais tout juste décolorée. Et après avoir revu les clichés pris, j'n'arrive pas à m'y faire, à toute cette blondeur. Tu en conviendras peut-être en tout cas si tu aimes comme moi les ràl pétants, cette couleur, elle poutre.


Sauf que. Ben oui, avec un titre pareil, tu devais te douter que je n'allais pas non plus être ultra élogieuse. Parce que si je suis dingue de sa couleur, à ce petit, j'ai un peu l'impression que tout le reste part en latte.


Déjà, je n'aime pas son odeur. Alors oui, c'est tout à fait subjectif, mais moi, je bavais devant les descriptions de chocolat blanc que nous offrait Tête de Thon. Ça n'a pas raté, j'ai dû tomber sur un mauvais batch, le mien, il sent juste le rouge à lèvre tout court.
Y'a l'application aussi. Parce que si la texture est chouette, crèmeuse, et qu'il est effectivement opaque en une couche, cette couche n'a pourtant aucune tenue. Enfin, il reste sur le temps, mais la couleur s'affadit et se transforme en un rouge-rose. De femme fatale, je me transforme en barbie prostipute. Quand tu sais qu'en même temps, il décide de m'rendre sèche et de marquer toutes mes petites peaux, ça laisse à désirer.

Je sais, on ne dirait pas, mais promis, c'est toujours le même rouge à lèvres
Ne m'dis pas qu'il faut que j'étouffe la couleur dans un mouchoir et repasse une couche, j'ai essayé. Tant que tu finis ton application en bouffant des kleenex, tu n'auras jamais la couleur promise par le raisin. Et du coup, je ne te dis pas le transfert qu'il se tape. Parce que si j'adore les ràl mats ou assimilés pour le confort qu'ils m'apportent et surtout pour pouvoir continuer à embrasser le garçon sans trop qu'il râle, là, c'est juste loupé. Tu bois un peu, du bout des lèvres ? Il se barre. Tu t'caches la tête dans ton haut ? Il est maculé de rouge. Tu décides, dans un élan d'auto-érotisme, d'embrasser ta main alors même que tu l'avais déjà affadi, ce satané rouge, plus tôt ? Tu t'retrouves avec ça :


Oui, je sais, détourne tes yeux lectrice sensible, la scène est difficilement supportable
Bref, si la couleur est belle, c'est ce que je nommerais poliment une chienlit à utiliser. Et tu sais le pire ? Même avec mes lèvres qui restent légèrement roses une fois démaquillées et qui me font pester toutes les deux secondes, je suis définitivement une dinde. Parce qu'avec tout ça, je continue de craquer sur leurs gloss carrousels, à Lime Crime.
Rendez-vous sur Hellocoton !

25.4.12

Viens me découvrir en photos !





J'ai récemment été taguée par Un Mur entre Nous, dont j'aime beaucoup lire le blog. Le principe : 11 questions, 11 photos, pas  plus, pas moins. Bon, j'ai cogité, cogité, mais comme tu le verras, quelques fois j'ai des absences et je ne sais plus trop à quoi je cogite justement. Enfin, ça, tu le découvriras dès la première question.


1> Le boulot de tes rêves


Je sais, ça ne se fait pas de commencer par une incertitude pure. A vrai dire, je n'en ai vraiment aucune idée, c'n'est pas pour rien que je suis à moitié bloquée dans mes études.


2> L'endroit où tu te sens bien

Y a-t-il vraiment besoin du moindre commentaire ? Un lit, c'est chouette. Tu peux y bouquiner, y dormiiiiiiiiiiiir, y traîner toute la matinée sans en sortir, y jouer à la console, et y faire plein de choses que la morale réprouve. Surtout, tu peux décider de te transformer en couverture et ennuyer le garçon en lui criant que tu es cachée pour la énième fois. Oui, j'ai des joies simples.

3> Ta boisson favorite

Mojitooo ! Afin de protéger ma santé personnelle, tu me pardonneras d'ailleurs de ne pas m'être composé un verre pour la photo. Il faut savoir que j'aime mon Mojito très relevé, et qu'en lieu et place de l'eau gazeuse ou de la limonade communément admis, je ne fais les miens qu'avec le combo Rhum/menthe/citron vert/cassonade. Du coup, au bout de deux verres, je ne peux déjà plus rien boire de plus puisque je me retrouve à caresser les murs environnants pour leur merveilleuse texture ou à dire des salaceries à tout va.


4> Ton livre culte

Non, je n'ai pas été capable de choisir. Dont acte, avec les deux livres que je pourrais parcourir encore et encore.


5> Ton disque préféré

Comment ça, je suis vraiment très mauvaise en prises de décisions ?


6>  Le film ou la série qui t'a mis une claque

 Ah, ce n'était pas film ET série ? Mince alors.



7> Ton objet le plus high-tech

Ou l'objet High-tech que j'utilise le plus souvent au final, et que je suis très contente de m'être offert avec ma première grosse paye l'an dernier.



8> Ton objet le plus "vieillot"

Chez moi, c'est un joyeux bordel comme tu peux le voir et je n'ai toujours pas bougé les lots du concours en cours depuis la prise de leurs photos. Voici donc mon objet le plus ancien, soit un vieux buffet en bois repeint à la bombe chromée. J'attends d'ailleurs impatiemment le retour des beaux jours pour finir de lui passer sa couche de vernis transparent sur le haut, histoire de ne mourir ni asphyxiée, ni frigorifiée.



9> Une image pour te représenter

Comprenne qui voudra, mais j'ai trouvé le résumé bon.


10> Une personne avec qui tu aimerais pouvoir discuter/échanger...

Oui, j'ai cherché, cherché, mais pas réellement trouvé. Alors je suis partie dans la fiction. Et franchement, discuter avec le Docteur ça pourrait le faire, vraiment.
Ne le cachons pas, là je t'aurais bien inséré une blague de mauvais goût à base de tournevis sonique, mais je sais qu'ô toi, lectrice chaste et pure, tu vas déjà être éprouvée à la vue de l'image suivante.


11> Ton plaisir coupable le moins avouable 

Je n'aime pas, mais alors vraiment pas l'idée qu'un plaisir puisse être coupable. Mais en voyant les réactions que suscitent parfois les jouets intimes chez certains, je me dis que c'est encore là un des plaisirs les plus cachés, même si j'ai parfois beaucoup, mais alors beaucoup de mal à comprendre ce qu'ils ont fait de si mauvais, ces petits, pour qu'on les traite comme ça.


Et voilà ! Pour le retaguage des 11 chanceuses, je vous invite à reprendre exactement les mêmes questions que celles données par Un Mur entre Nous, puisque je serais curieuse d'en connaître les réponses. Je serais tout particulièrement curieuse de lire Faustine, Vanora, Nekopunk, Tequi, Lutrinaë, Hizu, Anah-Addict, TheDarkRainbow, Teenage Zombie, Big Fairy, pis Un Mur entre Nous aussi, même si ça ne se fait pas de renvoyer l'ascenseur. 


Rendez-vous sur Hellocoton !

23.4.12

Défi du lundi : Nude ou transparente ?



Le Nude : Un enjeu d'avenir
rédaction par Zoh



Introduction

Le nude, vaste débat où se joue deux visions de la beauté.  Qu'est-ce prime au final, l'illusion de la beauté naturelle, ou les effets dévoilés mais visibles d'un maquillage tout en couleur ? C'est ce que nous allons tenter de résoudre ici. C'est parti : thèse, antithèse, synthèse.


I / Le nude, c'est nul

1) Moi, le nude, j'aime pas ça 

C'est triste, terne. Pis tant qu'à vouloir jouer dans le naturel, je préfère soigner ma peau et l'exhiber directement, telle quelle, plutôt que de reproduire, en mieux peut-être, j'dis pas, son apparence.
Faut l'avouer, l'argument économique est par contre purement invalidé du coup. Ce que je ne dépense pas en fond de teint, contouring et autres artifices part en gommages, masques, crèmes et sérum. Tant pis, me dirais-je seule.
Je ne détruirais pas non plus le mythe de la feignasse finie : j'aime, passionnément, dormir. Me lever plus tôt pour me faire nude me donne du coup juste l'impression d'une perte de temps.

2) Couleur, je crie ton nom !

Ca, c'est c'que j'appelle un maquillage sobre... comment veut-on que j'aime le nude après ?
Tu l'avais certainement aussi remarqué : chez moi, même les cheveux aspirent à la couleur. Alors, à choisir, si je dois vraiment me maquiller, c'est vers mes ombres colorées que je me tourne directement. Pour me la jouer reine des glaces ou coucher de soleil, le maquillage reste plus un jeu qu'un masque.
Bon, je me restreints parfois, parce que les regards se font vite insistants et qu'il y a des jours où je n'ai pas envie d'me confronter au monde, mais si je pouvais porter plus souvent du rouge à lèvres bleu ou des blessures au latex (photos z'à venir, le temps que je retrouve mon disque dur), je serais comblée !


II/ Ou pourquoi le nude, dans certaines situations bien définies ou pas d'ailleurs, ça peut quand même être pas mal


1) Le cas de l'entretien d'embauche

Tu le sais comme moi, même si malheureusement je réprouve cette attitude, il faut parfois soigner sa première impression en cadre professionnel, quitte à ne pas venir en vrai soi.
Parce que certains jobs ont de réelles contraintes niveau mu ou bijoux, ou tout simplement parce que certains recruteurs n'aiment pas le trip "regarde, j'ai un arc-en-ciel sur les yeux, tombe sous le charme de mes petits poneys et prend-moi". Du coup, la sobriété amélioré version belle naturelle est à privilégier.

Mon attirail nude, à dégainer en cas d'urgence


2) Le cas de la pin-up

Ou le maquillage bien pratique parce qu'inratable, à dégainer à l'envie pour paraître bien apprêtée.
Oui, çui-ci, je n'ai pas honte de dire que j'en use et abuse. Une sortie dans de nouveaux lieux ? Pin-up. Une soirée à animer sans thème particulier ? Pin-up. Une envie de jouer à la pin-up ? ...Tu l'auras compris, je succombe facilement. Et c'est là le moment où je me rapproche le plus du nude. Malgré mes lèvres rouge feu (vert feuille !!! 3 bons points à celle qui saisira la référence au vol), je fais attention à ce que mon teint soit régulier, parfait et juste creusé comme il faut ou relevé de blush. A ce que les couleurs qui se dévoilent sur mes paupières restent pâles, naturelles, et laissent la part belle à mon trait d'eyeliner. A ce que, enfin, le tout soit discret mais pourtant bien affirmé.


Conclusion :

Peut-on alors pour autant dire que je joue vraiment avec le nude ? Non. Ce n'est ni vraiment en accord avec qui je suis, ni avec ce que j'apprécie. Pourtant, j'aime en voler parfois les codes pour m'amuser avec.
Rendez-vous sur Hellocoton !

22.4.12

Ma semaine en quelques sites - VIII



Ces derniers jours auront été plus longs que prévus pour moi. Si j'étais toute contente au départ de ne pas beaucoup bosser en début de semaine, les lois de l'internet ("Tu mettraaaas à jouuuuuur tes logiciels, si tu ne veux pas subir les fouuuudres des dieux") m'ont vite rappelées à l'ordre en m'offrant un joli virus dès lundi soir. 
Sur le coup, forcément, j'étais un peu paniquée, et n'ai commencé à nettoyer l'ordinateur que le jour suivant. Bref, le temps de régler ce soucis,  nous étions déjà mercredi. Et sachant que cette semaine, j'enchaîne les jours de boulot du vendredi au mercredi, il m'est resté au final peu de temps libre pour écrire et traîner gaiement sur la toile. Enfin, fi de cela, voici tout de même les quelques articles qui m'ont tapé dans l’œil !



Dimanche

J'ai eu une folle envie de partir au Japon, maintenant là tout de suite. Tout ça à cause de Celestine et de ses récaps culinaires.

Et j'ai souri devant l'article de Rose Cocoon, et de ses dinosaures du make-up.



Lundi


J'ai été scotchée, tout simplement, devant le make-up présenté ci-dessus par CandySkiin.

Leila nous a donné plein de petites astuces pour prendre soin de soi, et tout particulièrement de ses cheveux


J'ai appris par Crazy Geekette qu'une version 8 bits de God of War avait été développée, et vais certainement l'essayer rapidement.

Parce qu'une semaine sans nail art pokemon n'en est pas vraiment une, vaaaaaaaa admirer le puissant Artikodin chez Gybouille !


Un Mur entre Nous nous a parlé de musique, et de l'émotion si particulière qu'elle peut faire ressentir.


Et j'ai ri devant le résumé de Titanic de Femmesweetfemme.



Mardi

Comme dit, j'ai eu un gentil virus qui a décidé de me cacher tous mes dossiers pour me faire croire que mon disque dur était mort (z'ont de l'inventivité quand même), du coup, même si je m'en excuse, je n'ai pas internété ce jour. 



Mercredi

Tu veux savoir pour qui voter ? Maïa Mazaurette te fait un décryptage des retombées sexuelles en fonction des différents candidats.


J'ai découvert une campagne de pub inventive chez All&Co.

Anah-Addict a relancé mon envie de tester le Black Mask de Shills

Et j'ai adoré les vidéos de Navie sur l'amour et les vieux (pas ensemble hein, on n'parle pas de gérontophilie ici).



Jeudi



Tu peux le dire, toi aussi, que la photo au-dessus te fait baver. C'est chez Lucie Beluga que tu trouveras la recette


Bruno, du blog Modjo, s'interroge sur les taureaux et les escargots, ou plus précisément sur cette vision différente du soin entre asie et europe.

Marine Magpie nous fait un débrief sur les dissolvants et le fameux acetone/sans acetone.


Vanora, elle, nous présente sa collection de mini chapeaux, et j'irais bien lui en piquer quelques un.



Vendredi


What would my cheveux do nous parle huiles capillaires, et  après l'avoir lue, j'ai envie de me tartiner de monoï.


Agoaye s'interroge sur ses madeleines relationnelles. Si tu ne comprends rien à ma phrase, tu peux aller lire à la source, ce sera toujours plus sûr.


Moi qui cherchait justement hier plus d'informations sur les nouvelles palettes mattes que lancera Sleek en mai, j'ai trouvé un superbe récapitulatif chez Mamzelle KitKat.


Et j'ai croisé des arcs-en-ciel chez Lilly-May.


Samedi


Je suis restée scotchée devant une ombre à paupière Milani chez Mademoiselle prend soin d'elle

 Mamzelle Kitkat, encore elle, nous parle de masques maisons à base de lait et de miel.


GeekandGloss nous propose un tuto hyper complet de pressage de fards.

Et pour finir la semaine, j'ai été révoltée par les lois "anti"-avortement votées dans certains états étatsuniens.



Rendez-vous sur Hellocoton !

20.4.12

Swappons, swappeur, swappez




J'ai récemment participé à un swap organisé par la chouette Anah-Addict, autour du thème des 7 péchés capitaux.
Une fois l'inscription validée, la belle nous a envoyé un questionnaire truffé de questions pour que notre swappée en sache un peu plus sur nous, et cela fait, nous a regroupé par affinités. J'ai donc eu le grand plaisir de tomber sur Teenage Zombie, dont j'aimais déjà beaucoup lire les articles avant ce swap, et que, au fil des mails échangés, j'ai pris plaisir à connaître un peu plus. D'ailleurs, si tu ne connais pas encore son blog, je t'invite vite à aller y faire un tour, tu ne seras pas déçue de la découverte.

Si tu veux savoir ce que je lui ai envoyé, tu peux cliquouiller sur son blog ici. Quant à moi, voici ce que j'ai découvert dans ma boîte aux lettres hier. Je peux d'ors-et-déjà te dire que la demoiselle a visé bigrement juste.

Tu me pardonneras j'espère, mais toute enchantée que j'étais, j'ai complètement oublié que des photos du déballage, ça pouvait être sympa. Donc oui, je me suis précipitée comme une sauvage pour tout ouvrir, j'ai hululé de plaisir, puis j'me suis rendue compte de mon erreur. Du coup, admire ces beaux papiers cadeaux reconstitués.


Rien qu'à la première vision, j'étais conquise... Faut dire, ce Dalek, il est juste superbement bien trouvé.



Et là, je suis juste resté bouche bée. C'que tu vois là, c'est juste une compilation de ma wishlist idéale jamais tenue.
Entre le shampoing sec Batiste que je rêvais de tester et les masques Sasatinie pour les yeux ou les Cosline au thé vert, concombre ou tomate, le thème de la paresse est juste bien illustré. Pour la luxure, tu ajoutes à ça le Mighty Mouth de Soap & Glory, autre marque qui me faisait de l'oeil depuis un moment, avec son titre au sous-entendu légèrement graveleux pour le coup et qui me fait beaucoup rire, et des chouettes vernis de Kiko, pour l'avarice. Déjà, je pousse des grands "ooooh".
Et puis, last but not least, le vernis 532 d'Ozotic. Ozotic, LA marque de vernis sur laquelle je bave. Je suis tombée amoureuse dès que je l'ai sorti du papier kraft celui-ci. Faut dire, un vernis holographique Et duochrome, ça ne se rencontre pas tout les jours.


J'ai essayé de prendre une photo qui refléterait toute sa beauté, mais avec le temps pourri de ces derniers jours, ça a été proprement impossible. Sache juste qu'il passe magnifiquement d'un bleu clair irisé à un violet-rose profond à chaque mouvement imperceptible de ton ongle, et qu'au moindre rayon de soleil, ses micro-irisures holographiques captent tellement la lumière qu'on ne voit plus que lui. Un bonheur en flacon, vraiment.

Tu sais le meilleur dans tout ça ? Ce n'est que la première partie que j'ai reçu là, puisque la demoiselle attendrait encore un colis. Je te ferais donc certainement un petit edit pas de Nantes (oui, facile celle-là, désolée) pour t'en montrer encore un peu plus, mais ne nous voilons pas la face : là, déjà, je suis émerveillée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

19.4.12

Un désastre de plus ? Mais non, je ne suis pas acid-e



Je t'avais prévenu la dernière fois, je ne suis pas très bonne en prises de vues. On pourrait du coup espérer que je me rattrape sur la qualité, mais non, ce serait trop facile. Je suis tout simplement trop distraite pour faire un rendu correct.

Laisse-moi t'illustrer ça plus visiblement. Dernièrement, j'ai voulu me lancer un mini-défi à moi-même et utiliser une palette que je ne dégaine pas souvent, la Acid de Sleek. Parce que si c'est sur elle que j'ai complètement flashé au départ et qui a été le déclencheur d'une petite collection de palettes I-Divine, j'ai toujours actuellement un peu de mal à en user sans avoir l'impression de ne faire que des pâtés de couleurs indigestes.

La principale suspecte et le rouge à lèvre qui a décidé de lui tenir compagnie

Je prends donc mon courage à deux mains, me munis de trois des couleurs les plus flashy, à savoir le jaune, l'orange et le rose, d'un peu de pixie epoxie pour faire tenir le tout, et je mélange gaiement sur mes paupières. Enfin, gaiement... A force de n'utiliser que de l'irisé, j'avais oublié combien les fards mats se prêtaient parfois peu à la gaudriole. Tant pis, je fonds autant que je le peux les démarcations, et passe aux à-côtés en décidant d'ajouter un coup de khôl vert forêt z'en-dessous de tout ça, khôl que tu ne verras pas devant le mélange improbable de teintes. Bon, un coton-tige et un coup d'Ultrasimple plus tard, le vert est enlevé, et je finis donc le tout avec un trait d'eyeliner noir tout simple en double-virgule.

Et là, j'aurais déjà dû me rendre compte que quelque chose clochait.



Oui, c'est seulement en zieutant les photos prises que je me suis aperçue qu'en plus de la touche-lumière et de l'estompage progressif, j'avais complètement oublié le mascara. Alors c'est sûr, ça donne un style, mais étrangement, je ne suis pas complètement convaincue.

Bref, je redescends dans ma salle de bain pour arranger la chose, manque de m'éborgner l’œil avec la brosse suite à un faux-mouvement mais ayé, erreur corrigée, mes cils ne sont plus pleins de poudre et se dressent fièrement, tels les conquérants qu'ils sont.

Bien évidemment, j'ai essayé d'estomper le tout. Sauf que le fard mat devenait au fur et à mesure plus terne, et que pour finir, j'ai laissé tomber et remis une couche par-dessus sans me soucier des démarcations. Et oui, je continue à loucher pour prendre mes photos, pas trouvé mieux pour l'instant.


Je te montre quand même aussi un aperçu de l'ensemble, avec en guest le rouge à lèvre Sellout d'Urban Decay que tu as pu voir plus haut. Si celui-ci paraît très sombre dans le tube, l'intensité est au final assez faible et vient chez moi juste foncer légèrement ma carnation naturelle. Par contre, si j'aime ce rendu très doux, je ne suis pas certaine de le recommander, puisque sa tenue n'est pas exceptionnelle. Et pourtant, avec son goût amer, je peux t'assurer que je ne me mords pas les lèvres.


Rendez-vous sur Hellocoton !