Pages

22.3.12

Meet Dr Horrible !



Si je te dis Buffy contre les vampires/Doll House/Alien 4/réalisateur/scénariste, normalement, en connaissant un peu tes classiques, tu devrais me répondre Joss Whedon

Ensuite Barney Stinson/Starship Troopers/Docteur Doogie ? ...Oui, là aussi, si t'as bien vu, tu tombes sur Neil Patrick Harris.

Tu prends en combo final un super-vilain et une comédie musicale, et ça te donne Dr. Horrible's Sing-Along Blog, soit une des meilleures web-séries qu'il m'ait été donnée de voir, créée au départ en 2008 par Joss Whedon durant la grève des scénaristes. Elle retrace l'histoire de Dr Horrible, un super-vilain timide n'osant pas aborder la fille de ses rêves, Penny, et dont le but est de pouvoir entrer dans la Méchante Ligue du Mal, the Evil Ligue of Evil, dirigée d'un sabot de fer par Bad Horse, et son terrifiant hennissement mortel.



Un super vilain comme on a peu l'habitude d'en voir mais tellement plus palpable, vulnérable... un super vilain humain en fin de compte. Autant te dire que face à lui, son pire ennemi le super-héros Captain Hammer (soit Capitaine Marteau, pour les moins anglophones d'entre nous) est lui le parfait archétype de la bêtise humaine, lourd, égocentrique, et incroyablement pathétique, qui va forcément barrer la route à notre vilain, et lui voler celle qu'il aime.

Bref, en un condensé ultra jouissif de 3 épisodes, Dr. Horrible's Sing-Along Blog déploie parfaitement la notion de toute puissance et les abus de pouvoir qui y sont souvent liés, avec tout ce que cela implique de rébellion spontanée, charnelle presque. C'est con, mais ça parlera forcément à tout ceux qui ont parfois été poussés à bout. A vrai dire, certains passages m'ont profondément fait penser à cette citation du bouquin de Chuck Palaniuk :

"Je voulais détruire tout ce qu'il y avait de beau et que je ne pourrais jamais avoir. Brûler la forêt amazonienne. Vaporiser du chlorofluorocarbone directement dans l'atmosphère pour bouffer la couche d'ozone. Ouvrir les valves de vidange des supertankers et déboucher les puits de pétrole offshore. Je voulais tuer tous les poissons que je ne pourrais manger, et souiller ces plages françaises que je ne verrais jamais.
Je voulais que le monde entier touche le fond.
En cognant ce gamin, je voulais vraiment mettre une balle entre les deux yeux de chaque panda en voie de disparition qui refuserait de procréer pour sauver son espèce, et de chaque baleine qui abandonnerait tout espoir et se laisserait échouer sur la côte."

Bref, ce côté profondément humain de haine, sans justification, et totalement évanescente.

Mais je me rends compte que je décris mal... Parce que Dr. Horrible's, c'est aussi une bouffée de joie pure, où on rit toutes les 2 secondes devant l'absurde des situations, les chansons supra bien trouvées et les répliques finement écrites telle que celle-ci, alors que le protagoniste parle avec Penny des sans-abris :
"- Vous traitez le symptôme, mais le symptôme n'est pas la cause. Et la maladie fait rage, consumant le genre humain. Le poisson pourrit par la tête, comme ils disent, alors mon idée, c'est de couper la tête.
- ..du genre humain ?
- Ce n'est pas une métaphore parfaite."

Bref, c'est un condensé de vie, léger, critique, drôle, émouvant parfois... une websérie à regarder absolument. Et à re-re-re-re-re-re-regarder, histoire de pouvoir chanter tous les airs à tue-tête.


Partie 1

Partie 2

Partie 3


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Ah bah tiens quelle coincidence, j'écoute la BO en boucle depuis hier soir :) (I cannot believe my eyes est maginifique! comme toutes les autres et le film en entier d'ailleurs...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh voui, c'est celle que je chante avec le garçon depuis que j'ai décidé de rédiger l'article du coup ! Pis aussi Freeze Ray, qui me fait beaucoup rire, pis It's a brand new day, pis... bon, y'en a plein en fait. ;D

      Supprimer

Oh oui, parle-moi !