Pages

16.11.12

Focus série : Bored to Death



Bien qu’on n’en ait que trop peu entendu parler de par son manque de grande diffusion en-dehors des Etats-Unis, Bored to Death se classe assurément dans mes très bonnes découvertes télévisuelles de ces dernières années. Et pour cause, cette série a tout d’une grande.



Le pitch ? Jonathan Ames, écrivain juif déprimé (un cliché, mais qu’est-ce que c’est ?) n’arrive plus à rien depuis qu’il a connu le succès avec son premier livre. Faut dire, les bouteilles de vin blanc et la beuh font de si bons compagnons pour se laisser aller. Du coup, sa copine le quitte, et c’est seul qu’il se retrouve, au milieu des tentatives d’écritures ratées. Et Jonathan s’ennuie, à mort.
Pour tromper cela lui vient alors une idée, toute droit sortie des romans noirs qu’il affectionne. Il va s’inscrire sur Craigslist, sorte de site d’annonces bien plus global, et proposer ses services en tant que… détective privé ! Après tout, en grand lecteur du genre, pourquoi n’arriverait-il pas à se glisser dans la peau du personnage et à jouer parfaitement le fin limier ?

C’est là que réside le génie de la série : dans le suivi de ce personnage qui se rêve privé des années 20, costume impeccable à l’appui, et de sa bande sympathique de loufoques compagnons.
Car si ses premières enquêtes se dérouleront sans accrocs malgré des intrigues déjantées, à l'instar de cet ex bafoué qui a décidé de kidnapper sa bien-aimé pour que celle-ci atteinte du syndrome de Stockholm retombe dans ses bras, les suivantes lui donneront toutefois plus de fil à retordre. Et qui de mieux pour l’accompagner que deux amis tout aussi en recherche d’aventure que lui ? Ted Danson (vu notamment dans la dernière saison des experts, ou dans Il faut sauver le Soldat Ryan) campe magnifiquement George Christopher, vieux survivant du Rock’n’roll qui en a gardé tout les vices, en éditeur friqué d’un journal à succès. Quant à Zach Galifianakis (Very Bad Trip), il est parfait dans le rôle du meilleur ami un brin à côté de la plaque, en dessinateur paumé qui cherche à percer.

Pourtant, ces personnages qui pourraient sembler clichés au premier abord sont tous bien plus profonds que ça, et c’est là qu’on salue le coup de maître de Jonathan Ames, créateur de la série, ainsi que le jeu parfaitement nuancé des acteurs.

Car au final, en plus de l’absurde profond qui sous-tend la série, et qui ne peut que nous faire éclater de rire à certains passages, c’est toujours devant des personnages profondément humains qu’on se retrouve. Des personnages effectivement parfois absurdes, lyriques, déprimés, avec leurs écueils et leurs maladresses, mais qu’on ne peut que ressentir comme vrais.
Les épisodes-mêmes empruntent d’ailleurs cette tournure, à jouer avec les genres cinématographiques sans jamais pourtant verser dans la caricature. Ainsi, Jonathan partant dans ses enquêtes en parfait limier qu’il espère incarner ne peut que faire penser au film noir. Point d’orgue de la série d’ailleurs au début de la 3eme saison : l’apparition de la femme fatale, avec tout les poncifs éculés du genre présents. Jouissif. Pourtant, tout dans cette ville new-yorkaise dénote avec les origines-même du genre. Mais tout joue aussi constamment sur ses codes, à l’image des titres flirtant toujours avec la série B telle « L’Affaire de la Terrible Faute de Frappe », ou du héros qui se voit carrément affligé d’une Némésis personnelle, Louis Green, auteur pompeux et critique acerbe.



Et c’est certainement là, dans le décalage et dans tout ce qu'elle a de plus déjanté, que la série réussit le plus. Qu’elle excelle même. Bref, to the Streaming Machine !


Rendez-vous sur Hellocoton !

15.10.12

Envie de gagner un combo blu-ray/dvd de Dark Shadows ?


Je ne sais pas toi, mais j'ai longtemps eu un faible pour le travail de Tim Burton. Petite, comme beaucoup, j'ai découvert Beatlejuice et son univers étrangement bariolé, Edward aux mains d'argent et sa société complètement archétypale, avec ses petites maisons colorées délimitées au cordeau. J'ai tremblé, comme beaucoup, devant Sleepy Hollow, me suis amusée devant Mars Attack et ai adoré le travail fait sur Ed Wood (j'ai d'ailleurs toujours un sublime coffret à regarder du réalisateur… Mais il faut dire qu'en allemand sous-titré hollandais, J'attends toujours de trouver le courage de m'y mettre). Je ne sais pas au passage si tu as vu Vincent, le court-métrage fait lorsqu'il travaillait encore aux studios Disney, mais c'est l'occasion pour te rattraper, parce que honnêtement, il est juste trop chouette. Je t'ai pris une version sans sous-titres plutôt très compréhensible si tu as de petites bases d'anglais. Sinon, l'avec doit se trouver aussi.


Et puis récemment, j'étais moins convaincu par ces derniers films. Je suis restée complètement indifférente devant sa Alice, que j'ai trouvé froide, sans vie, originalité ou intérêt. Je n'ai pas non plus accroché sur sa version de Charlie et la Chocolaterie. Dans l'un ou dans l'autre cas, j'avais juste l'impression que l'esprit burtonien s'était perdu pour laisser place à un univers se voulant légèrement biscornu mais toujours tout en concessions, sans partis-pris. Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street m'a un peu plus plu au milieu de tout ça, reste à savoir si ce n'était pas plus dû à l'histoire et au musique de Sondheim qu'à leur réalisation.



Bref, c'est sans grandes attentes que je suis allée voir Dark Shadows, à sa sortie au ciné cette année. Et si l'on ne me fera pas dire que c'était un grand film, je l'ai trouvé plutôt divertissant, autant dans son esthétique que dans sa narration. Toujours un peu compromis certes, mais chouette dans le genre comédie horrifique, avec parfois de bonnes doses d'humour noir. Pour te situer l'histoire, tu prends les années 70, un noble transformé en vampire 200 ans plus tôt et enfermé durant tout ce temps, une histoire de sorcellerie et de fantômes, et tu obtiens un joyeux mix plutôt agréable à regarder. 

C'est d'ailleurs pour ça que je te propose aujourd'hui, en partenariat avec Warner Brothers, de gagner un combo Blu-Ray du film, avec donc dvd et blu-ray pour celles ne disposant pas de ce dernier équipement.

 
N'envoyant pas le lot moi-même, je dois me tenir aux règles imposées, et ce concours ne sera donc ouvert qu'aux habitants de la métropole. Pour celles z'à l'international, je vous rappelle que vous pouvez toujours gagner une huile Fun'Ethic juste ici (et oui, j'ai honte de poster si peu pour que ce soit en plus des concours qui prévalent, même si l'article Fun'Ethic n'était initialement pas en ce but ^^').

Niveau participation, vous pouvez simplement me poster un commentaire en-dessous de cet article.

Le lot n'étant pas de moi, l'abonnement n'est cette fois-ci pas obligatoire pour jouer, mais vous gagnerez une chance de plus en faisant partie de mes hellocotonnienes. Et une de plus également si vous me faites découvrir en plus un film que vous aimez bien dans le genre de Dark Shadows.

Vous avez jusqu'au 25 octobre pour jouer, soit 11 petits jours !


Edit du 27 octobre au soir, faites pleuvoir les tambours : Après délibération du tout-puissant Random.org, et sur les 17 chances que donnaient vos commentaires, c'est le numéro 1 qui aura finalement été choisi. SandraV, j'attends ton adresse !
Rendez-vous sur Hellocoton !

12.10.12

Fun'Ethic c'est fantastique ! (ou comment avoir les références qu'on peut) et un petit concours pour vous du coup !

Je dois dire que j'ai mis du temps à faire cet article. Mais bon, qu'est-ce que vous voulez, entre les études, les études, et les études, on va bientôt me retrouver à chasser des poneys verts dans la toundra, et mine de rien ça ne sera peut-être pas plus mal pour moi.

Du coup sautons directement dans le vif du sujet (waoooow...). Aujourd'hui je vais te parler d'une soirée que j'ai passé il y a maintenant deux/trois semaines et que j'ai beaucoup apprécié. Cette soirée a en effet pour moi été l'occasion de rencontrer  Histoire de pots, une blogueuse que je lis toujours avec plaisir ainsi que Nathalie, de Celest-In. Mais également, et c'est bien pour ça qu'elle était organisée, de découvrir Fun Ethic, une petite marque de cosmétiques naturels alsacienne. Point d'orgue pour une non-parisienne, elle avait lieu près de chez moi, dans le restaurant tournant de la tour de l'Europe, à Mulhouse. Je te passe l'air émerveillé devant la vue de nuit. On m'a avec un rien.

Bref revenons-en à nos moutons, sagement  mis en place par Apéro Beauté, dont j'avais déjà évoqué l'existence, ainsi que Blueboat (merci d'ailleurs à Gaëlle et Odile pour le voyage, et cette jolie découverte du tram mulhousien (Gloria, sache que j'ai pensé à toi et à ton billet sur le harcèlement de rue ^^)).
La marque ayant pensé à faire plein de petits ateliers, c'était ce soir-là l'occasion de se faire coiffer, masser, de jouer à des jeux de senteurs afin de repartir avec une des gammes nouvellement créée, ainsi que de découvrir plein de bonnes choses sur le buffet (oui, je sais, je suis un cas désespéré. Promis, toi aussi après une journée de cours, tu aurais été absolument enchantée de découvrir tant de jolies mignardises).

Regaaaaaarde, des macarooooons ! (C'est généralement à ce moment-là que je me demande si les blogs, ce n'est pas une ré-interprétation des soirées diapositives.)

Un atelier de massage donc, magnifiquement pris en photo par mon appareil ultra-performant.

Histoire de Pots, en pleine séance de bougeage de tifs

Et le résultat final, vraiment joli.

Mais parlons tout de même un peu de l'essentiel, la marque Fun'Ethic, dont la découverte a été, avouons-le, une très agréable surprise. Tu connais mon penchant pour les produits dont on arrive à lire l'étiquette. Ainsi que mes finances qui me font généralement préférer des prix accessibles. Eh bien là, je dois dire que Olaf et Martine, les créateurs de la marque, ont réussi à taper tout juste dans le mille. 
Leurs gammes, au nombre de 3, sont donc labellisées Cosmébio, une charte qui permet au minimum 95 % d'ingrédients naturels ou d'origine naturelle, et dans cela 95 % des ingrédients végétaux devant être issus de l'agriculture biologique. À l'intérieur de celles-ci, sachant qu'elles se répartissent en fait par tranche d'âge, on va retrouver plusieurs produits, à savoir un déodorant, une huile bien-être pour nourrir de la tête au pied, une eau micellaire et une crème de jour. Sachant que dans la gamme 30 ans et plus s'ajoute un masque hydratant dont le test m'a plutôt conquise, et que je vais très certainement rajouter à mon panier un de ses jours, puisqu'il a la particularité d'hydrater la peau tout en douceur et de rapidement s'y fondre une fois le temps de pause fini. Forcément, tu me présentes un masque clean, pour les feignasses, et qui en plus sent bon, je craque.

Comme tu l'auras compris, ces gammes par tranche d'âge sont donc toutes conçues autour d'un besoin spécifique avec différents principes actifs, leurs produits pouvant tout à fait être sélectionnés indifféremment selon les besoins que chacune a. À cela, tu ajoutes une gamme de prix qui va de 5€ pour le déodorant par exemple à 7€ pour la crème de jour et 5 pour l'eau micellaire, ce qui, à mes yeux en tout cas, reste tout à fait raisonnable pour des produits avec cette composition. Seul petit point noir au tableau : la gamme n'est pour l'instant disponible que dans un point de vente à Paris, et dans une bonne trentaine sur tout le territoire du 67 et 68, dans des enseignes comme Super U ou Leclerc. Mais bon, le site internet de l'enseigne rattrape un peu la chose, pour celles qui n'ont pas l'estimable plaisir de m'avoir pour voisine.

Et puis, comme je te l'ai dit, j'ai pu ramener quelques un de ces produits chez moi à l'occasion d'un jeu gagné. Attends-toi donc à quelques tests de la gamme 20 ans une fois que j'aurais terminé ceux que j'ai encore en cours !
Par la même occasion, m'étant également vue offrir une huile à l'issue de la soirée, j'ai décidé de mettre en place un petit concours pour vous remercier toutes de continuer à me suivre en ces temps d'occupation, et vous permettre aussi de découvrir cette petite marque qui m'a bien plu. 

À gagner donc, l'huile bien-être gourmande à l'odeur de noix de coco juste au-dessus, pour faire comme si la rentrée n'était jamais arrivée, à base d'huile de sésame et d'olive bio et d'extrait de pêche. 
Celui-ci prend effet à partir de maintenant, et finira le jeudi 1er novembre, en plein dans mes vacances histoire que la délectation soit complète.

Quant aux modalités, le concours est ouvert à l'international, sachant que si tu habites hors de France, je te demanderais de bien vouloir partager les frais de port avec moi. 

Il faut simplement faire partie de mes chouettes abonnées hellocotoniennes ou gfc pour participer. Le relais n'est lui pas obligatoire, mais rapportera une chance en plus à celles qui auront envie d'en faire. 

Enfin, pour deux chances supplémentaires, vous pouvez m'écrire une petite histoire contenant les mots bulle de savon, girafe, tenancier et discipline !




Rendez-vous sur Hellocoton !

30.9.12

Ma Semaine en quelques sites - XXVII

Et voilà une nouvelle semaine d'achevée pleiiiiiine de nouveaux articles. Entre le "Comment bloguer quand on est un fantôme", et le "Au secours, je découvre ce que c'est que de vouloir concilier vie sociale, études, boulot et blog", les sujets auront été fichtrement intéressants. Ne reste à présent plus qu'à me trouver une plume dévouée qui, moyennant l'avantage ultime de pouvoir me voir chaque jour, rédigera pour moi. ...Mon plan ne paraît pas encore tout à fait parfait.





Sur British Beauty Blogger, j'ai pu voir les premiers swatchs des palettes Shangri-la de Sleek dont MamzelleKitKat nous parlait la semaine dernière.

Cette semaine, on retrouve aussi un super détournement sur La Faute à..., avec des poudres pour limonades réhabilitées en tant qu'encre à lèvres.

Histoire de Pots nous a parlé shampoings naturels pour cheveux colorés avec la marque Nature's Gate, et il faudra absolument que je pense à les tester lors d'une prochaine commande iherb


J'ai eu très envie de tartare à l'ananas, crevette, grenade et pomme verte après être passée chez Make my Lemonade. Et puis, constante, je me suis fait une pizza.

J'ai trouvé jolie et bellement menée la campagne faite par Intel et Toshiba, The Beauty Inside, initialement découverte grâce à Childhood is better.

J'ai complètement flashé sur... un produit Lime Crime. Moi qui n'aime pas cette marque. Je te laisse deviner lequel chez Miroir, mon beau miroir.


J'ai adoré l'idée du cookie tout simple de Tyra, et sa cuisson rapide au micro-onde, en bonne paresseuse que je suis.

Beautéééééé ! J'ai enfin trouvé le rouge à lèvres vert de mes rêves grâce à Tête de Thon, et à sa présentation des rouges de chez Ka'oir. Autant te dire que je sais déjà ce que je vais m'acheter aux fêtes.  

J'ai beaucoup aimé le maquillage à inspiration rafikienne ultra-coloré et phosphorescent de Make-up of Tea



Moi qui avais flashé sur le nouveau top coat de OPI à base de feuilles d'or, mais pour qui il était juste absolument hors de question de mettre quasiment 40€ dans un vernis (déjà que plus de 7€, je commence à sérieusement m'interroger), j'ai été heureuse d'apprendre par MamzelleKitKat que Catrice allait nous concocter la même chose dans son édition de fin d'année.

The Girl in Pink, sur des Trucs de fille, nous a fait un chouette comparatif entre la nouvelle base peel-off Essence et de la glue.

J'ai aimé la revue de Gloria, cette fourbe, qui nous propose un joli liner de l'édition Cherry Blossom Girl d'essence que je suis donc sûre de ne pas retrouver la prochaine fois que j'irais en Allemagne. (Tant pis, au moins j'ai pensé à prendre les faux-cils en papier la dernière fois. ^^)


♦ 

A l'approche d'Halloween, j'ai bien envie de faire tout de même quelque chose cette année, et ce livre de cupcakes horrifiques me tente bien... reste à voir si je vais craquer ou non.

J'ai trouvé intéressants et plein de petites découverte le compte-rendu fait par Vanilline du salon Beyond Beauty 2012.

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, robot ! Parce qu'un robot en papier capable de marcher juste avec un assemblage de rouages et de pièces dans le même matériau, c'est juste trop cool. Si si.


♦ 

J'ai découvert le site de Sanjb, et son long annuaire de numéros non surtaxés, qui propose une alternative à tout les numéros en 08 que l'on retrouve souvent dès qu'on veut contacter une administration. Pas encore testé, mais il semble sérieux.

Enfin... J'ai beaucoup aimé le maquillage d'Alice de Big Fairy, très... sanglant.



Rendez-vous sur Hellocoton !

23.9.12

Ma Semaine en quelques Sites - XXVI



Cette semaine, on va se faire une liste toute dans le désordre, vu que mon sens de l'organisation légendaire m'a une fois de plus lâché. Du coup, je me suis retrouvée en milieu de semaine à tenter de me rappeler ce que j'avais bien pu pouvoir lire, et je n'ai d'ailleurs du tout pu venir découvrir de nouveaux articles ces 3 derniers jours.
Faut avouer qu'à changer complètement de rythme de vie, je suis pour l'instant toujours complètement crevée. Pour te dire, j'me suis toute de même retrouvée cette semaine à pleurer d'émotion devant l'adaptation en anim du Batman : the dark knight return de Frank Miller, pasque tu comprends, c'est trop beau de le voir revenir après avoir pris sa retraite depuis dix ans, et que l'on rallume le célèbre projecteur. Vous aussi, devenez ultra-sensibles avec le célèbre combo devoirs à rendre/5h de sommeil par nuit !
Mais, en tout les cas, la semaine aura été bonne, et j'ai été ravie d'y rencontrer une blogueuse que j'aime beaucoup, Histoire de Pots.



En parlant de Batman, j'ai aimé le maquillage tout simple de MishMreow sur ce thème.

Mais aussi celui, plus complexe, de Beauty Before Breakfast, qui si elle ne fait pas de super-héros masqués maîtrise joliment les couleurs.

Grâce à mes insensées requêtes, j'ai eu la chance de voir enfin ce pourquoi j'étais née : un nail art Psykokwak. Je me sens enfin accomplie. Merci Gybouille !

 
 ♦♦ 


Et puis je me suis sentie moins seule, avec Decay qui nous a parlé orthographes désagréables et manie de tout corriger. D'ailleurs, vous pouvez profiter du passage chez elle pour lui souhaiter un joyeux anniversaire bloguesque. 

J'ai aussi appris une recette que je risque de ne pas tarder à reproduire, ou comment faire du sirop de fraises tagada, chez A storm in a cup of tea.


Après son essai sur elle-même d'une redite du travail de Leland Bobbe que j'avais déjà trouvé impressionnant, Tête de Thon a décidé de s'attaquer à la Chine, et c'est franchement à voir.


Vu en cours, cette vidéo de définition de la génération Y, dont certains truismes m'ont fait bien rire :




Et puis, j'ai eu très envie d'apprendre à faire des gnocchi maison après avoir lu une recette chez Interprétations Culinaires.

J'ai aimé les stickers d'ongles Peggy Sage présentés par Bulle d'O2, et leur chouette effet arc-en-ciel.

Rose May a sorti un nouvel article concernant la poudre libre Peach Sake silky finish powder de SkinFood, et leurs packaging m'attirent toujours autant





Des Trucs de Fille nous a fait un chouette article sur ces frankens de vernis, avec étapes détaillées et conseils qui peuvent s'avérer très utile.

Enfin, Mamzelle KitKat m'a appris la sortie chez Sleek pour bientôt de la Shangri-la Collection, et j'ai hâte d'en voir les premiers swatchs.


Rendez-vous sur Hellocoton !

16.9.12

Ma Semaine en quelques Sites - XXV

Et voilà, deuxième et première vraie semaine complète de cours passée. J'arrive donc aujourd'hui à mon seul jour de repos dans la semaine, autant dire que je vais en profiter. N'empêche, après 2 ans de pseudo-boulot à mi-temps, ça change drôlement, de se faire du plus de 40h par semaine.
Avec ce rythme de vie, je vais donc très certainement continuer sur une publication de pas plus de deux articles par semaine pour l'instant, histoire d'avoir toujours quelques temps pour vivre !



Dimanche


Carottine m'a donné envie d'essayer un nouveau nettoyant après mon tamagohada, et plus précisément celui de Pioom, le Pomegranate Cleansing powder.

J'ai été plutôt impressionnée par la sunday nail battle d'Aya, toute en dégradé au plastique et mosaïque.

Et j'ai beaucoup aimé celle de Gybouille, même si à force, c'n'est plus trop un secret.


Lundi 


Vanora m'a fait rire avec son titre Océan Indien vaut mieux que deux tu l'auras. Même que la manucure associée n'est pas mal non plus.

J'ai découvert le travail de Mark Wagner, qui fait des collages à base de billets d'un dollar.

Strange Red Haired nous a donné un aperçu de quelques produits de la marque PB Cosmetics, et notamment de ses blushs et rouges à lèvres.

Et Le Hibou et le Furet nous livre son récapitulatif de la Clarisonic, après trois mois d'utilisation.


Mardi


Agnès Giard, sur les 400 culs, nous parle ateliers de Drag King, avec notamment l'interview de valérie Mitteaux, réalisatrice d'un documentaire sur le transgenre passé cette semaine sur arte.

Pour son Web mon mardi, Les Fleurs Rebelles a décidé d'interroger la différence niveau relayage de blog entre facebook et hellocoton.

J'ai adoré le maquillage de Make-up of Tea, avec une réaction première qui s'est soldée par un très distingué mais néanmoins impressionné "putaiiiiiiiin". Et j'ai beaucoup aimé la fin de son article également.


Mercredi


Lilly May, elle, nous a aussi sorti un drôle de make-up, à base de patouillage dans sa palette Acid de Sleek.

J'ai aimé le tuto bracelet chaîne et fils de cotons colorés vu chez Beauté et Compagnie, et je le tenterais bien, pour peu de trouver le matériel.

Smooth nous a fait un petit récapitulatif de ces plats vegan type Comfort Food, et plusieurs donnent trèèèès envie de les reproduire


Jeudi


J'ai aimé le chignon très Brigitte Bardot (même si j'aime nettement moins le personnage) de Un jour, Une coiffure, et son tutoriel très détaillé

Sur Lubie Compulsionnelle, on a pu apercevoir du pokemon nail art. A base de Minidraco. Et même qu'en plus d'être déjà fabuleux rien que par ces deux concepts (non, je ne m'emballe pas vite), il est comme toujours très joliment réalisé par Gybouille. Maintenant, je milite pour un nail art Psykokwac.


Vendredi


Leila, du Pandamonium, nous a fait redécouvrir les ombres à paupières mousse d'Hema, pour que nous regrettions toutes de ne pas avoir la chaîne à portée de main.

Recette Incontournable, Galou de GeekoFeminin a décidé de nous attirer avec ses citrons givrés à la glace au mojito.

Poils et Capitons a fait le classement de ses relous de la semaine, et il y en a parmis sa sélection qui méritent amplement le titre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

12.9.12

Parce qu'il paraît que parfois, c'est sympa d'avoir des cheveux doux et brillants (petite review du red raspberry conditionner de Desert Essence)



Tu le sais, j'ai passé récemment une commande sur iherb, et je t'avais d'ailleurs déjà fait un petit billet pour te parler des pinceaux Real Techniques que j'y avais alors pris. Évidemment, je n'ai pas pu m'arrêter là dans mes emplettes, et il a bien fallu que je teste une autre marque qui me tentait beaucoup : Desert Essence.

Je dois dire que c'est surtout pour ses produits capillaires et son "éthique" que celle-ci me tentait, puisqu'elle privilégie les ingrédients naturels et les compositions qui ne versent pas trop dans le chimique, sans silicones donc. N'utilisant plus ceux-ci sur mes cheveux depuis plus de 3 ans, j'avoue que je n'ai tellement pas envie de m'y remettre vu les résultats obtenus depuis. Forcément, quand on passe d'une demi-heure de démêlage douloureux à 5 minutes ultra faciles, on rechigne un peu à la tâche. Un petit test de ces produits s'avérait donc nécessaire. Parce que j'aime bien me détacher de Lush de temps à autres, dont j'adore entre autres Pousse Plus Vite, Big ou Les Fleurs du Mâle, mais qui reste parfois un brin cher pour ma bourse. Sauf que pour l'instant, je n'avais pas réellement trouvé de plaisir dans l'utilisation des autres marques testées, à l'instar de Alverde, dont la gamme des shampoing est plutôt complète mais ne mousse pas assez pour que je m'amuse avec. 
J'ai donc sorti mon porte-feuille (à 6,05$ chaque, je ne l'aurais pas trop creusé), et commencé avec un shampoing et un après-shampoing, le Lemon Tea Tree Shampoo et le Red Raspberry Conditionner.


Et j'ai été plutôt conquise. Mais passons d'abord à la composition, histoire de voir ce que cache ici l'appellation produits naturels, avec tout d'abord l'après-shampoing à la framboise et son odeur fabuleuse, dont les promesses sont de rendre les cheveux plus forts, plus brillants et de les laisser doux et soyeux.

Aloe Barbadensis Leaf Juice*, jus de feuille d'aloes, bio comme l'indique la petite *, et qui va servir d'émollient, pour assouplir et adoucir, et d'humectant, pour maintenir la teneur en eau de la composition.
Rubus Idaeus (Raspberry) Leaf Extract*, extrait de feuille de framboise, utilisé comme agent d'entretien de la peau.
Cetearyl Alcohol, alcool d'origine végétale (je t'invite d'ailleurs à relire l'article de Vanilline, qui expliquait très bien la différence entre les "bons", et les "mauvais" alcools) qui va être utilisé en tant qu'émollient, mais également comme tensio-actif, pour réduire la tension de surface et favoriser une répartition uniforme du produit lors de son utilisation, comme émulsifiant, pour favoriser les mélanges entre ingrédients non miscibles, et synergiste de mousse, pour améliorer la qualité de celle-ci.
Behentrimonium Chloride, conservateur d'origine végétale qui est également un conditionneur capillaire, qui va laisser les cheveux faciles à coiffer, souples et brillants, et un agent anstistatique pour empêcher les cheveux d'être électriques.
Glycerin (Palm), utilisée comme humectant, conditionneur capillaire, et hydratant, pour augmenter la teneur en eau de la peau.
Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate, produit de la fermentation du radis par la bactérie leuconostoc, qui va agir en tant qu'anti-fongique, anti-pelliculaire et anti-microbien.
Caprylic/Capric Triglyceride, extrait de noix de coco, utilisé comme épaississant, mais également agent masquant, pour masquer ou réduire l'odeur de la composition, émollient et hydratant
Hydrolyzed Jojoba Esters, Esters de jojoba hydrolysés qui sont des agents filmogènes, pour produire un film continu sur les cheveux, mais aussi des hydratants, des émulsifiants, et des conditionneurs capillaires.
Jojoba Esters, mélange de cire et d'huile de jojoba hydrogénée, très similaire au sébum produit par la peau et utilisé en tant qu'émolliant, et d'agent appaisant, pour diminuer l'inconfort du cuir chevelu.
Natural Fragrance/Flavor (Parfum/Aroma), là, je ne suis pas certaine qu'une explication soit nécessaire.
Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, huile de graine de jojoba, et conditionneur capillaire, émollient ainsi qu'hydratant.
Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil, hule de graines de tournesol, utilisée comme hydratant, agent masquant et agent d'entretien de la peau.
Butyrospermum Parkii (Shea) Butter, très bon hydratant, qui est également un émolient et un agent d'entretien de la peau.
Panthenol (Pro-Vitamin B-5), qui comble les fissures se trouvant à la surface des cheveux et contribue à les rendre plus forts.
Lepidium Meyenii Root Extract*, extrait de racine de maca hydrolisée, et agent d'entretien de la peau.
Yucca Brevifolia Root Extract*, extrait de racine d'arbre de Josué, cactus poussant majoritairement dans le désert du Mojave, et qui comme son comparse d'au-dessus est un agent d'entretien de la peau.
Symphytum Officinale Leaf Extract*, extrait de feuille de consoude officinale, utilisée en médecine de part ses propriétés émollientes, cicatrisantes, anti-inflammatoires et hémostatiques.
Urtica Dioica Leaf Extract*, extrait de feuilles de grande ortie, pour prévenir des cheveux gras, de la chute de ceux-ci, et des pellicules.
Macrocystis Pyrifera Extract*, extrait d'algue brune, et agent émollient.
Salix Alba (Willow) Bark Extract*, extrait d'écorce de saule blanc, qui va être astringent, pour resserrer les pores de la peau, mais qui est aussi un conditionneur capillaire hydratant, apaisant et tonifiant, pour procurer une sensation de bien-être sur la peau et les cheveux.
Potassium Sorbate, dérivé de l'acide sorbique et présent à l'état naturel dans le sorbier, il s'agit d'un des rares conservateurs autorisé dans les produits bio BDIH.
Citric Acid, Acide citrique, présent naturellement dans le citron, et qui va venir réguler le pH de la préparation. C'est également un agent masquant et un agent de chélation, qui va créer des complexes avec les ions métalliques susceptibles d'affecter l'aspect ou la stabilité du produit.
Water (Aqua)

Après décryptage, et sans prétendre rien y connaître de base, je trouve la composition plutôt complète et très à mon goût, autant au niveau du naturel de la chose que des produits utilisés. De fait, c'est avec une crème plutôt compacte qu'on se retrouve au sortir du tube, dont on sent le côté nourrissant, et surtout, qui sent délicieusement bon la framboise.


Niveau utilisation, je le laisse simplement poser sur toutes mes longueurs après le shampoing et pendant que je me gel-douche, me gomme et m'hydrate, environ 5 minutes donc. Une fois cela fait, j'enlève tout à l'eau, parce que le coca, ça marche nettement moins bien pour nettoyer, et tadaaam, mes cheveux sont déjà ultra doux et souples sans pour autant être lourds, à se laisser démêler en deux coups de brosse. Quant aux promesses dont je te parlais tout à l'heure, elles sont parfaitement respectées. Même trois jours après le passage sous la douche, mes cheveux restent toujours aussi doux et soyeux. Je vois aussi une vraie différence niveau brillance, et mes pointes, normalement pleines de fourches, paraîtraient presque normales, la preuve :

 

Quant à la brillance, là aussi, je te laisse juger vu que même si je suis l'honnêteté et la pureté incarnée, une photo est, semblerait-il, toujours plus parlante. C'est dur de monter une secte de nos jours.



Du coup, l'article commençant à se faire long, je finirais de te parler du shampoing au citron et à l'arbre à thé dans un prochain post.
En attendant, tu peux comme dit déjà les retrouver sur iherb avec leurs confrères ici, sachant que comme d'habitude, tu as sur ta première commande 10$ de réduction si elle est au-dessus de 40$ et 5$ en-dessous, de quoi te permettre déjà de ne pas payer les frais de port, avec le code VUH528.

Rendez-vous sur Hellocoton !

9.9.12

Ma semaine en quelques Sites - XXIV

Première semaine de cours pour moi, comme la grande publication de ces derniers jours aura pu aisément le montrer. L'occasion de se remettre dans le bain des horaires journalières en douceur, même s'il y a encore du travail vu que passer d'un réveil à 15h au rythme des 7h du matin reste ardu. Du coup, je découvre, avec stupéfaction que si, l'aube n'est pas une légende. Et je tente à côté, doucement là aussi, de continuer à garder du temps pour moi. Entre tout ça, ma lecture d'internet aura du coup cette semaine été principalement axée sur la beauté. Pour des sujets plus divers, je t'inviterais, si tu ne le fais pas déjà, à aller lire les supers récaps de Gloria. Elle ne les fait certes pas toujours à intervalles réguliers, mais personnellement, j'aime beaucoup ses centres d'intérêts, et j'y trouve toujours de chouettes découvertes.



Dimanche


J'ai commencé ma journée en lisant sur Reddit le témoignage tout en questions-réponses d'un homme à micropénis, plutôt intéressant pour les anglophones.

Life of Materials a testé pour nous le nouveau sérum pureté de Payot, et s'il a l'air de tenir ses promesses et que les photos avant-après sont impressionnantes, le tout reste tout de même au-dessus de ma bourse.

Tribulations Cinématographiques s'est évadée du côté make-up du rideau, en tentant la reproduction du Chapelier fou campé dans le dernier Alice de Burton.

Nee m'a fait rire (bon, d'accord, à moitié, mais j'ai beaucoup aimé le titre) avec son article : Comment ruiner sa peau.

Et pour rattraper ça, et qu'en ce moment, le nombre de points noir sur mon nez m'énerve, j'ai bien envie de goûter au soin concentré de Bioderma Pore Refiner.


Lundi


J'ai craqué sur les lèvres de Natacha, serties de Kiss Kiss Hibiscus, sur Le Poudrier Doré.

Pour rester dans la thématique, j'ai aussi aimé le tutoriel fait chez Lo Does Makeup pour de parfaites lèvres rouges, parce que les bases sont toujours bonnes à rappeler.

Agnès Giard, des 400 culs, interroge l'épilation, plus particulièrement génitale, à travers l'interview de Céline Bara.

Et sur Histoire de Pots, on revient sur l'éponge en konjac, avec une revue pour une fois pas forcément positive.


Mardi


J'ai aimé découvrir le concept du bar à franges sur La faute à... Dommage qu'avec mes cheveux verts, ce soit un brin difficile à mettre en place !

En passant sur le blog de Sonia, j'ai découvert une expo qui m'a l'air pas mal intéressante à Versailles, par Joana Vasconcelos.

Les ongles version hipster de Nail Art Attack m'ont fait sourire, et j'attends impatiemment de voir la version geek.

Poils & Capitons a bien expliqué pourquoi j'avais du mal avec la chick lit, ses situations clichées et ses héroïnes souvent déphasées.

J'ai trouvé fort joli le gâteau bonnet de bain de Make my Lemonade, même si je sais déjà qu'en feignasse assumée, je ne tenterais pas la reproduction.

Et puis, cadeau vidéo du milieu de semaine, avec cette série d'autoportraits, prise durant plus de 12 ans par Noah Kalina. 



Mercredi


Lutrinaë nous a offert un joli maquillage, plein de couleurs et de paillettes, pour jouer à la sirène.

Le chéri de Lilitu, sur A Tatooed Girl, a parfaitement résumé mon avis du nouveau Total Recall : Mémoires programmées.

Et Gloria a continué sur sa lancée avec un chouette article de fringues et de conseils, en se concentrant cette fois sur les hauts.


Jeudi


Jenny Kalamity m'a donné bien envie de tenter le Egg Pore Silk de Tony Moly.

J'ai aussi eu envie de visiter Nantes, qui a l'air d'être plutôt sympa comme ville culturelle, après avoir vu les photos de Larcenette.

Ayant parfois en été les mêmes soucis de peau ultra sèche sur les mains que rencontre Glubbuk, je retiens l'astuce de la crème mixa intensif.

Et puis j'ai commencé à avoir faim, et Interprétations Culinaires ne m'a pas aidé avec sa salade de tofu croustillant.

Enfin, j'ai flashé sur les yeux arc-en-ciel de Beauty Before Breakfast.


Vendredi 


The New Corner nous a fait découvrir sa vision de Berlin en mode alphabétique, et ranime mon envie d'aller visiter cette ville

Par ailleurs, j'ai découvert grâce à elle le blog Génération Berlin, et cet article très intéressant de Manon avec une comparaison entre la France et l'Allemagne sur le harcèlement de rue.

Mojito Beauty a fait une chouette revue des produits Skin Chemists anti-cellulite, et son avant-après est plutôt impressionnant, même si les prix incitent effectivement à la chasse aux ventes privées

J'ai beaucoup aimé les ongles de Nail Art Attack, cette fois en mode geek après son incursion chez les hipsters, et j'ai hâte de voir son tutoriel de transfert.

Sur Ça Bouffe un Doberman (attention, blog avec musique qui s'enclenche automatiquement, je préfère prévenir), on apprend à faire germer et planter des pépins de citron.

Mamzelle Kitkat nous a fait un article ultra complet sur les différentes méthodes existantes pour retirer les vernis à paillettes.



Rendez-vous sur Hellocoton !